Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Mercedes \ Mercedes Classe CLC 220 CDI

Mercedes CLC 220 CDI
Recyclage Premium

La boucle est à nouveau bouclée ! Depuis la disparition du Coupé Sport Classe C en 2005, il manquait un coupé compact dans la gamme Mercedes pour contrer la BMW Série 1 et l' Audi A3 dans le segment des véhicules citadins de classe premium. La Classe CLC a pour challenge de réussir à se démarquer là où le Coupé Sport Classe C a loupé le coche. La belle repose pourtant sur la même plateforme. Alors, que doit-on réellement attendre de cette Classe CLC ? Simple recyclage lifté de l'ancien Coupé Sport Classe C ou vraie nouveauté ?

Mercedes Classe CLC 220 CDI
Mercedes Classe CLC 220 CDI

La plus gracieuse

Si la face avant récupère l'élégant visage de la Classe C, la silhouette du CLC rappelle nettement l'ancien Coupé Sport Classe C avec sa ceinture de caisse montante qui débouche sur un arrière tronqué.

La caisse s'allonge d'une dizaine de centimètres, sans toucher à l'empattement. L'habitabilité ne devrait donc pas évoluer. A l'arrière, le style est plus conventionnel, le bandeau vitré situé au sommet de la malle disparait au profit d'une énorme rangée de LED faisant office de troisième feux stop. Les feux deviennent aussi démesurés que sur le monospace Classe B et un imposant diffuseur intègre le bouclier.

Equipée d'un Pack Sport facturé 1600 euros, notre CLC se distingue par ses jantes de 18 pouces, ses feux fumés, sa calandre noire, ses bas de caisse spécifiques et son embout d'échappement sport.

Position sport

L'habitacle est en tous points identique à celui de l'ancien Coupé Sport Classe C sorti en 2001, mais l'ensemble a plutôt bien vieilli. Nous le trouvons même comme étant l'un des plus accueillants du segment, avec ses sièges ergonomiques recouverts d'une sellerie cuir bicolore. Nous aimons le style original du tableau de bord qui emploi des matériaux plutôt qualificatifs.

Notre modèle d'essai équipé du Pack Sport profite d'un levier de vitesse « cuir / aluminium » et d'un pédalier en acier se mariant très bien avec les inserts en aluminium brossé de la console centrale.

Autrement, nous retrouvons les caractéristiques de sa devancière. La position de conduite est particulièrement proche du sol. Le confort est bon et la place ne manque pas à l'avant, mais c'est une autre histoire pour les passagers arrière, qui ne devront pas être trop grands pour se sentir à l'aise sous le pavillon très incliné. Nous regrettons l'absence de vitres entrebaillantes. Le coffre n'a pas évolué, toujours d'une capacité de 310 dm3 et toujours aussi pratique d'accès avec le hayon.

Moteur

La CLC arbore un look aussi agressif, sinon plus avec le Pack Sport, que les versions AMG C30 CDI et C32 AMG (forte de 354 chevaux) de l'ancien Coupé Sport Classe C. C'est là que le bât blesse.

Avec seulement 150 canassons sous le capot de notre 220 CDI, le bloc 2.2 diesel qui équipe notre modèle d'essai n'est ni une nouveauté ni un foudre de guerre. Couplé à une transmission manuelle à 6 rapports, ce moteur incite plutôt à une conduite coulée. Les rapports de boîte sont en effet allongés afin de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2 (de 174 sur une Classe C à 156 g/km en cycle mixte) et ainsi éviter tout malus écologique.

Malheureusement, la puissance en a pâtit car le moteur a également perdu 20 chevaux dans le transfert (le 220 CDI développe 170 chevaux et 408 Nm sur une Classe C) et que les rapports deviennent un peu trop longs, surtout pour un usage urbain, ce qui pénalise la souplesse et les performances générales. Malgré cela, les 346 Nm de couple suffisent pour conserver l'agrément minimum nécessaire.

Sur la route

La CLC récupère la plateforme de l'ancienne Classe C. Une bonne base pour un véhicule qui privilégie le confort, peut-être moins pour un coupé ayant des prétentions dynamiques.

C'est donc au niveau du comportement routier que le Pack Sport prend toute son importance. La direction paramétrique à démultiplication variable contribue à améliorer le confort de conduite et les sensations ressenties au volant. Elle se montre plus directe et un peu moins lourde à revenir que la direction classique.

Les suspensions sport abaissent la hauteur de caisse de 15 mm à l'avant et 5 mn à l'arrière, ce qui limite le roulis, l'effet de pompage. et le confort. Avec le centre de gravité abaissé, les transferts de masse sont réduits donc le confort général est amélioré. Les grandes roues de 18 pouces chaussées de pneumatiques tailles basses participent à la stabilité et l'agilité de la caisse.

Quelques soient les conditions, l'auto est vraiment très sécurisante. Les aides électroniques sont même peut-être un peu trop intrusives. L'ESP nous fait totalement oublier que la CLC est une propulsion, et qu'elle devrait avoir une tendance naturelle au survirage. Le freinage par contre nous a paru assez faible et peu endurant.

Conclusion

Homogène, la CLC est séduisante, agréable à vivre, assez classe en somme. Elle se montre assez décevante pour une Mercedes si l'on sort d'une Classe S, mais se révèle tout de même mieux sur de nombreux points que la concurrence du segment.

Son principal défaut est de vivre dans l'ombre de sa devancière, boudée par certains. Il ne faut pas s'attendre à d'énormes bouleversements face à la Classe C Coupé Sport (même si Mercedes parle de plus de 1000 modifications.), mais au moins les économies d'échelle réalisées grâce à cette dernière ont permis de revoir les tarifs à la baisse.

A partir de 29 600 euros, la CLC est un excellent produit de conquête, tout à fait digne de représenter l'entrée de gamme Mercedes. Le Pack Sport facturé 1600 euros est un bon investissement pour ceux qui n'apprécient pas la souplesse des amortisseurs allemands...


    • Mercedes
    • Article du 09/06/2009
      De Stéphane Capela
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 7,8 / 10

On aime :

  • Polyvalence
  • Équipement
  • Matériaux de l'habitacle
  • Homogénéité générale
  • Comportement routier

On regrette :

  • Position de conduite un peu basse
  • Profil arrière moche
  • BVM6 un peu dure

Mercedes Fiche technique

Modèle essayé :  Mercedes Classe CLC 220 CDI
  • Vitesse max 224 km/h
  • 0 à 100 km/h 9.7 sec
  • Conso autoroute 5.2 litres / 100 km
  • Conso mixte 6.3 litres / 100 km
  • Conso ville 8.1 litres / 100 km
  • Poids 1530 kg
  • Moteur 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée 2148
  • Carburant Diesel
  • Puissance 150 ch à 4200 tr/mn
  • Couple 340 Nm dès 2000 tr/mn
  • Puissance fiscale 9 CV
  • Boîte de vitesses BVM 6 rapports
  • Transmission Propulsion
  • Dimensions (L/l/H) 4.45 / 1.73 / 1.41 m
  • Réservoir 62 litres
  • Capacité coffre 310 dm3
  • Emissions CO2 -
33 200 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer

 
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici. Fermer