Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Peugeot \ Peugeot 407 SW 2.0 HDI

Peugeot 407 SW 2.0 HDI Sport
Un break spécieux

Il y a quelques années encore, les breaks étaient des véhicules considérés comme utilitaires où seul le volume de chargement importait. Les lignes globales de la berline étaient conservées mais l'allongement de la partie arrière déséquilibrait l'ensemble et n'était pas très esthétique. L'arrivée des "breaks de chasse" modifie la perception de ce type de carrosserie et oblige les constructeurs à revoir leurs priorités. C'est ainsi que Peugeot nous livre cette année une 407 SW au design sportif, d'apparence élancée, mais dont le coffre perd quelques litres par rapport à l'ancienne 406 Break pourtant plus courte.

Peugeot 407 SW 2.0 HDI
Peugeot 407 SW 2.0 HDI

Extérieur

Soyons clair, la 407 SW n'est pas un break à capacité réduite, c'est son ainée qui offrait un volume de chargement énorme. Malgré 80 mm de plus en longueur et un empattement supérieur de 25 mm, la 407 SW possède un coffre moins volumineux que celui de la 406 Break, et un espace aux jambes identique à l'arrière. Les centimètres gagnés sont donc situés au niveau du porte-à-faux avant. Plus long, il équilibre la ligne mais se montre gênant dans certaines situations comme une entrée de garage en pente, où il sera facile de frotter le nez sur le sol et d'abîmer les moustaches situées sous la jupe avant.

De face, le spoiler est impressionnant. La large gueule béante semble dévorer la route. Les optiques jouent sur la même tonalité "féline". Des lignes élégantes, une allure sportive, le style Gérald Welter ne passe pas inaperçu. Le capot avant plongeant et le pare brise très incliné font la part belle à l'aérodynamisme. La poupe arrondie et abaissée par rapport à une 406 Break indique que les priorités ne sont plus en terme de chargement mais de style. Les montants du pare-brise arrière sont inversés et confèrent un dynamisme certain à l'espace vitré latéral. La forme des larges feux arrière est ainsi en symétrie avec les vitres de custode. Les barres de toit et le toit "non ouvrant" panoramique sont tout deux de série sur cette version Sport.

Intérieur

Une fois dans l'habitacle, une sensation de liberté vous envahit. L'énorme espace vitré illumine l'intérieur, le confort visuel est important, la conduite devient agréable. Le toit en verre feuilleté surteinté de 6 mm d'épaisseur filtre l'énergie à hauteur de 12%. Un rideau électrique vous sera très utile lorsque vous la stationnerez au soleil à la plage. Nous regrettons tout de même l'adoption d'un toit "fixe" au lieu du bon vieux toit ouvrant. La 407 SW est également appréciable par son silence de fonctionnement. Le moteur n'est pas le plus silencieux que nous ayons essayé mais l'insonorisation de la caisse le rend relativement discret.

Les sièges sont confortables et assurent un très bon maintient. L'espace aux jambes à l'avant est très généreux, cependant à l'arrière il est identique à celui de la berline.
Niveau coffre, la 407 SW est bien placée par rapport à la concurrence. Aussi bien qu'une Laguna Estate ou une Passat break, son volume de chargement n'atteint tout de même pas celui d'une Citroën C5 break, d'une Ford Mondéo Clipper ou d'une Opel Vectra break. Avec 448 litres, la 407 SW offre un volume inférieur à celui de l'ancienne 406 break (526 litres). Une fois les sièges repliés, les 1654 litres restent inférieurs aux 1741 litres de sa grande sour mais suffisent pour dépasser celui d'une certaine Alfa 156 Sportwagon ou encore d'une Audi A4 Avant. La suite des équipements se compose notamment d'un régulateur de vitesse, d'un GPS et d'une installation audio de bonne qualité.

Tenue de route

La tenue de route et le confort des suspensions sont les points fort de la 407 SW. Le comportement du châssis est sûr et prévenant. La prise de roulis réduite et le train avant positionné en appui en entrée de virage, sont des gages de sûreté évident. De plus, les suspensions sont très souples et l'assise confortable. Le compromis que la 407 SW offre dans ces domaines, la situe en tant que référence du segment.

Il est possible de désactiver l'ESP mais celui-ci se réenclenche un peu plus tard automatiquement à partir de 50 km/h. Côté freinage, les 1560 kg de la caisse sont facilement stoppés malgré une regrettable sensation de mollesse dans la pédale de frein. La stabilité du train arrière est sans faille, la tenue de cap exemplaire est sécurisante. Le plaisir de conduite n'en est que plus important. Il est par contre regrettable que le diamètre de braquage soit si réduit.

Moteur/Boîte

Quatre cylindres, 2.0 litres HDI 16 soupapes, la 407 SW n'est pas une Audi RS4, mais vous pourrez certainement faire 4 ou 5 fois plus de kilomètres avec le plein. En cycle mixte, les consommations se situent autour des 6 litres / 100 km et ne dépassent pas les 8 litres / 100 km en ville.

Un tantinet creux à bas régime (sensation amplifié par le poids conséquent de la bête), le moteur se montre quand même coupleux et agréable à l'usage. Le HDI est moins nerveux qu'un TDI VAG, par contre il se montre plus silencieux. Attention de ne pas s'endormir, régulateur enclenché, bien calé dans son fauteuil. La boîte 6 vitesses est agréable à manipuler, les rapports, bien étagés, se passent facilement et dans la douceur.

Conclusion

La Peugeot 407 SW 2.0 HDI débute à un tarif honorable de 25200€. Bien positionnée face à la concurrence, elle offre en plus un bon niveau de confort via ses nombreux équipements. Sa qualité, ses finitions et sa robustesse en font une voiture fiable. Le haut de gamme à 33 000 € casse le budget moyen français, mais n'a pas à rougir face aux berlines allemandes. Une telle homogénéité est à saluer, chez 321 nous attendons avec impatience la motorisation 2.7 V6 HDI.


    • Peugeot
    • Article du 08/07/2005
      De Stéphane Capela
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 7,8 / 10
Coup de coeur :

On aime :

  • Toit panoramique
  • Ouverture de la lunette arrière
  • Ligne

On regrette :

  • Poids / les performances
  • Rapport : dimensions / volume de chargement
  • Système de navigation à 2500 €

Peugeot Fiche technique

Modèle essayé :  Peugeot 407 SW 2.0 HDI
  • Vitesse max 203 km/h
  • 0 à 100 km/h 10.1 sec
  • Conso autoroute 5 litres / 100 km
  • Conso mixte 6 litres / 100 km
  • Conso ville 7.9 litres / 100 km
  • Poids 1635 kg
  • Moteur 4 cyl
  • Cylindrée 1997
  • Carburant Diesel
  • Puissance 136 ch à 4000 tr/mn
  • Couple 320 Nm dès 2000 tr/mn
  • Puissance fiscale 8 CV
  • Boîte de vitesses BVM à 6 rapports
  • Transmission Traction
  • Dimensions (L/l/H) 4.76 / 1.81 / 1.49 m
  • Réservoir 66 litres
  • Capacité coffre 489 dm3
  • Emissions CO2 159 g/km
29 600 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer

 
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici. Fermer