Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Renault \ Renault Megane 1.9 DCi

Renault Megane 1.9 DCii
Coeur de gamme

Alors que Volkswagen est en train de lancer la cinquième version de la cultissime Golf, nous avons pris le temps d'essayer le best seller de chez Renault. La Mégane Diesel c'est l'archétype de la voiture française pleine de compromis, mais cette dernière version apporte un style qui tranche avec le reste de la production européenne.

Renault Megane 1.9 DCi
Renault Megane 1.9 DCi

Extérieur

Indéniablement Renault a pris des risques en changeant radicalement le style de sa Mégane.
La version précédente était partie à la chasse aux angles : l'apogée du style rond tendance "mou", si elle n'a jamais gêné personne, elle ne déchaînait pas non plus les passions.

La nouvelle Mégane va aux antipodes de son aïeule : des arrêtes tranchantes, des lignes tendues, un style architectural taillé à la serpette jusqu'aux répétiteurs latéraux triangulaires !

Les roues sont projetées au quatre coins et viennent gonfler les ailes à la façon d'une Audi TT. Aucune ambiguïté : la Mégane est trop passée inaperçue et elle a décidé de se faire remarquer ! C'est peut-être pour cela qu'elle arbore de superbes jantes alu de 16". Fini les montes pneumatiques économiques, maintenant on frime en Mégane.

Nous ne reviendrons pas sur la partie arrière et sa cassure au milieu du hayon qui sont devenues une signature Renault depuis feu l'Avantime :').

Intérieur

L'habitacle suit la tendance des angles et de la modernité mais de façon un peu moins radicale. En effet la console centrale respecte les règles d'ergonomie traditionnelles en alliant savamment angles droits et rondeurs. On peut cependant s'interroger sur la double casquette du tableau de bord qui rompt un peu l'harmonie en débordant visuellement la ligne tracée par le haut du volant.
Ce qui est sûr c'est que les matériaux sont de bien meilleure qualité que sur l'ancienne Mégane, les plastiques épais et les "chromes satinés" rassurant sur la capacité de Renault à concevoir un habitacle qui résistera dans le temps.

Les commandes tombent bien sous la main et on s'habitue assez rapidement au petit frein à main que l'on attrape naturellement sans avoir à casser le poignet. Il faut noter que cette forme permet de libérer un peu de place pour une boîte à gants sous l'accoudoir.

La Mégane fonctionne avec le système de démarrage "mains libres". Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce système magique, voilà comment cela fonctionne à l'usage :
Vous avez la carte dans votre poche, vous vous approchez de la voiture, lorsque vous passez la main derrière une poignée un capteur vous repère et déverrouille le véhicule. Après vous être installé, vous appuyez simultanément sur le frein à pieds et sur le bouton "Start" : le moteur est démarré.

Précisons qu'il y a devant le levier de vitesses une petite fente dans laquelle on peut insérer la carte, mais cela n'apporte rien de plus que si la carte est dans votre poche ! Nous réserverons donc ce "slot" à la gent féminine qui souffre de l'absence chronique de poches dans ses tenues de soirées.

Inconvénient du système : la voiture ne se referme pas automatiquement lorsque vous vous en éloignez, vous devrez appuyer sur un bouton qui se trouve sur la poignée et il sera difficile de vérifier que la porte est bien fermée puisqu'il n'y a pas de pennes et le fait de tirer la poignée ouvrira de toutes façons la voiture !

Pour les sceptiques sachez que la carte peut être utilisé comme une commande à distance classique et qu'elle contient une clef de secours en cas de problème.

La technologie est désormais maîtrisée et ce gadget prend tout sa valeur lorsque vous approchez de votre voiture sous la pluie avec un sac dans une main et un chat dans l'autre : il ne vous reste plus qu'à sortir votre troisième main pour ouvrir le coffre : génial !

Tenue de route

Les premières publicités montraient la Mégane II solidement accrochée sur le sol lunaire, nous n'avons pas eu le temps de faire un crochet par le croissant de notre satellite et nous nous sommes contentés de tests terriens plutôt convaincants.
Comme son apparence le laisse penser, la Mégane jouit de liaisons au sol extraordinaires. Pour une voiture de ce gabarit, elle ne prend que très peu de roulis, la tenue en virage est excellente et même l'exercice de l'appui / contre appui ne lui fait pas peur.

La grande force de la Mégane réside dans sa capacité à préserver le confort des passagers tout en permettant des vitesses de passage en courbe élevées. L'aspect de la voiture est radical mais sont comportement est plein de compromis : très facile à conduire grâce à la direction à assistance électrique, elle est aussi sécurisante que performante.

Attention : si le châssis a un potentiel énorme, cette version n'a pas pour autant un caractère sportif. D'autant que l'ESP "déconnectable" se reconnecte automatiquement au dessus de 40 km/h. Il va falloir beaucoup de bonne volonté pour perdre le contrôle de cette Mégane !

Moteur

Notre véhicule était équipé du sommet de la gamme Diesel : le 1.9 DCi qui développe 120 ch.
Incontestablement les nouvelles motorisations Diesel Renault on fait des progrès en terme de silence de fonctionnement, à froid le son est beaucoup moins agricole et à chaud le confort sonore est excellent.
Les performances sont bonnes et permettent d'aborder sereinement un long voyage même avec une voiture lourdement chargée. Les 270 Nm de couple vous permettront de reprendre énergiquement sur tous les rapports sans avoir à jouer en permanence avec la commande de boîte. De plus le 6ème rapport autorise des économies de carburant substantielles en maintenant une consommation moyenne autour de 6 litres / 100 km.

En clair le DCi a joliment rattrapé le retard qui avait été pris par rapport aux technologies HDi et comme il revendique 10 ch de plus que le plus gros des 2.0 l de chez PSA on peut dire que Renault reprend la main en terme d'agrément général.

Conclusion

Renault a gagné son pari puisque l'esthétique décalée de la Mégane est restée compatible avec d'excellents chiffres de ventes.

Mais cela n'aurait pas été possible si la voiture n'avait pas son lot de qualités intrinsèques : un châssis sans peur et sans reproche, une finition en net progrès et surtout une motorisation moderne et performante.


    • Renault
    • Article du 31/10/2003
      De Julien Caupeil
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 6,8 / 10

On aime :

  • Agrément moteur
  • Équipement complet
  • Démarrage sans clef
  • Double toit ouvrant en verre

On regrette :

  • Espace aux places arrière
  • Détails de finition

Fiche technique

Modèle essayé :  Renault Megane 1.9 DCi
  • Vitesse max 196 km/h
  • 0 à 100 km/h 10.5 sec
  • Conso autoroute 4.4 litres / 100 km
  • Conso mixte 5.4 litres / 100 km
  • Conso ville 7.2 litres / 100 km
  • Poids 1270 kg
  • Moteur 4 cylindres
  • Cylindrée 1870
  • Carburant Diesel
  • Puissance 120 ch à 4000 tr/mn
  • Couple 270 Nm dès 2000 tr/mn
  • Puissance fiscale 7 CV
  • Boîte de vitesses BVM à 6 rapports
  • Transmission Traction
  • Dimensions (L/l/H) 4.21 / 2.03 / 1.46 m
  • Réservoir 60 litres
  • Capacité coffre 330 dm3
  • Emissions CO2 -
24 950 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer