Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Renault \ Renault Megane RS 2.0 dCi

Renault Megane RS dCi
Mariage de raison

Jusqu'ici, la gamme RS avait surtout pour vocation de démontrer le savoir faire de la marque au losange, mais les temps changent. L'image du Diesel étant actuellement au sommet, c'était le moment ou jamais de capitaliser sur les acquis et développer la rentabilité de la gamme sportive Renault. La Mégane RS arrive donc avec une version optimisée du récent 2.0 litres dCi. Beaucoup de puissance dans une compacte Diesel ce n'est pas vraiment nouveau, mais un châssis sport et un look radical c'est plus original... il reste à savoir si c'est pertinent ?

Renault Megane RS 2.0 dCi
Renault Megane RS 2.0 dCi

Evolutions esthétiques ?

En règle générale, les constructeurs aiment bien distinguer les voitures essence des Diesel. Souvent avec des pots d'échappement qui pointent vers le bas ou des jantes moins sportives.
Sur la Mégane RS dCi tout reste identique à la version essence : les jantes à bâtons, les boucliers spécifiques, les sorties d'échappement et l'intégralité de l'habitacle.
Pour démasquer un mazouteux il faudra avoir recours à deux exceptions : à l'extérieur c'est l'absence d'aileron sur la partie supérieure du hayon, à l'intérieur c'est le compte tour dont la zone rouge commence à 5000 tours. Et si vous n'avez pas eu l'oeil, il vous restera l'oreille... dès la mise en route du moteur.

Un châssis vraiment sportif

Côté châssis le client aura le choix entre la version « sport » et la version « cup », comme sur l'homologue essence. Une fois de plus, les prestations sont les mêmes, seuls quelques réglages de suspension ont été modifiés pour prendre en compte le poids plus important du bloc Diesel.

Dès la version sport, le comportement est bluffant : la Mégane est stable sur ses appuis, la prise de roulis est faible et le confort préservé. En conduite dynamique, la RS dCi n'apportera pas le plaisir d'une propulsion, mais ne souffre pas de sous virage excessif, les courbes s'enchaînent très vite.

Avec la version « cup » le confort est un peu sacrifié : le réglage des amortisseurs arrière est plus ferme et les superbes sièges baquets en cuir signés Recaro sont plus doués pour le maintien que pour le moelleux. L'ESP, qui se reconnecte dès 50 km/h sur la version « sport », est totalement déconnectable, mais nous vous conseillons de le laisser allumé hors circuit, le système est extrêmement performant, peu intrusif et parfois même indispensable.

Du couple à revendre

Cela fait désormais un bout de temps que Volkswagen a définitivement brisé le tabou du diesel sportif avec la mise en vente de la Golf GTI TDI et c'est une autre marque du groupe qui a enfoncé le clou avec les R10 TDI au Mans. Alors tout le monde peut s'engouffrer dans la brèche en associant, par défi ou par pragmatisme des motorisations Diesel à des appellations sportives.
Leon FR TDI, C4 VTS HDi et maintenant Mégane RS dCi.

Le bloc 2.0 dCi on le connaît : dans le Grand Espace, il brille par sa souplesse et son silence de fonctionnement, dans la Laguna il fait oublier le poids de la voiture, est-ce qu'il aura le tempérament pour faire de la Mégane une vraie sportive ?

La réponse est non. Le dCi n'a perdu aucune des ses qualités, mais les petits réglages effectués par les ingénieurs de Renault Sport sur la cartographie de la pédale d'accélérateur et la répartition du couple ne suffisent pas pour faire un miracle.

Le second rapport de la boîte six est désespérément trop court, le coup de pieds au fesse se fait toujours attendre et les performances restent celles d'un bon Diesel : 8.3 secondes pour le 0 à 100 et tout juste moins de trente secondes dans l'exercice du 1000 mètre départ arrêté, il n'y a pas de quoi aller taquiner des 911 !

Il est donc clair que la RS dCi ne tient pas la comparaison avec son homologue essence en terme d'allonge, de caractère et de sonorité, mais le Diesel conserve des arguments de taille. Tout d'abord il est possible de rouler à un rythme soutenu sans jamais toucher la boîte de vitesse, le troisième rapport offrant une plage d'utilisation très large. Ensuite la consommation reste raisonnable et l'autonomie excellente. Enfin, il ne faut pas être grand clerc pour deviner que la RS dCi sera la plus performante sur le marché de l'occasion.

Les prévisionnistes de chez Renault tablent sur une répartition à 50/50 entre les versions Essence et Diesel. Quand on voit ce qui s'est passé avec les improbables cabriolets Diesel, on peut penser que le dCi prendra rapidement le pas sur l'essence.

Conclusion

La sportivité d'une voiture dépend de trois éléments clefs : le moteur, la sonorité et le châssis.
Le bloc dCi offre énormément d'agrément, mais il manque encore de caractère.
Le son a été si bien filtré qu'on oublie le Diesel, mais cela ne suffit pas pour en faire une voiture sincèrement entraînante.
En revanche côté châssis c'est le "sans faute" avec un comportement rigoureux et plaisant.

La Mégane RS dCi ne peut donc pas prétendre remplacer la version 2.0 turbo essence, mais elle constitue un complément de gamme pertinent pour les gros rouleurs au sang chaud.


    • Renault
    • Article du 11/04/2007
      De Julien Caupeil
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 6,4 / 10

On aime :

  • Châssis sport
  • Niveau d'équipement
  • Insonorisation (excellente)

On regrette :

  • Manque de caractère moteur
  • Insonorisation (c'est une sportive)

Fiche technique

Modèle essayé :  Renault Megane RS 2.0 dCi
  • Vitesse max 220 km/h
  • 0 à 100 km/h 8.3 sec
  • Conso autoroute 5.6 litres / 100 km
  • Conso mixte 6.5 litres / 100 km
  • Conso ville 8.2 litres / 100 km
  • Poids 1430 kg
  • Moteur 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée 1995
  • Carburant Diesel
  • Puissance 175 ch à 3750 tr/mn
  • Couple 360 Nm dès 2000 tr/mn
  • Puissance fiscale 10 CV
  • Boîte de vitesses BVM à 6 rapports
  • Transmission Traction
  • Dimensions (L/l/H) 4.23 / 1.78 / 1.44 m
  • Réservoir 60 litres
  • Capacité coffre 330 dm3
  • Emissions CO2 -
28 650 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer

 

 
 

321 auto est le plus grand réseau d'annonces de voiture occasion. Lorsque vous déposez une annonce auto sur 321 Auto, celle-ci apparaît automatiquement sur plusieurs sites d'annonces auto occasion (Auto evasion, Speo, Auto Journal...) augmentant ainsi vos chances de trouver une personne intéressée par votre voiture d'occasion.

Retrouvez 321auto sur :
Application mobile :