Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Volkswagen \ Volkswagen Golf R32

Volkswagen Golf V R32 DSG 5 portes
Trop facile ?

Après nous avoir pondu une Golf GTI enthousiasmante sur la base d'un 4 cylindres turbo à injection directe, Volkswagen présente aujourd'hui la plus puissante des Golf jamais produite : la nouvelle R32 et son V6 atmosphérique. Avec cette version, la Golf se rapproche encore un peu de la perfection, tant et si bien que nous en arrivons à nous demander s'il ne manque pas quelques défauts à cette bombe compacte ?

Volkswagen Golf R32
Volkswagen Golf R32

Extérieur

Alors que la GTI multiplie les clins d'oeil au passé et affirme son caractère sportif, la R32 est plus discrète. En effet, le dessin des jantes est assez classique (type Zolder), les appendices aérodynamiques discrets et la calandre chromée rappelle plus le monde du luxe que celui de la compétition.
Les signes qui trahissent le plus le potentiel de la voiture sont les deux énormes sorties d'échappement centrales et les étriers de freins peints en bleu.
Au final, les connaisseurs reconnaissent le badge R32, les autres ne tournent la tête que lorsqu'ils entendent rugir la bête.

Intérieur

L'habitacle de la R32 reçoit également un traitement très bourgeois : GPS, climatisation bi-zone, siège conducteur électrique, la chasse au poids ne semble pas avoir été la priorité sur cette voiture qui peut accuser près de 1600 kilos sur la balance !

Sur les premières photos publiées par le constructeurs, la R32 était équipée d'impressionnants sièges baquets siglés R32, il faut savoir que ces derniers ne sont disponibles qu'en option (3470 euros) et qu'ils vous priveront du système Easy Entry, des aumônières et du réglage lombaire. De série, la R32 reçoit des sièges sport beaucoup plus classiques, offrant également un excellent maintien latéral et un confort très correct.

Moteur

Le bloc motopropulseur est le même que sur l'ancienne R32, mais il développe désormais 9 chevaux de plus, soit la même puissance que sur l'Audi TT V6 (250 ch).
Ce moteur se glisse facilement sous le capot de la Golf grâce à un angle de seulement 15° entre les deux rangées de cylindres et il délivre une sonorité particulière qui a longtemps fait le bonheur des possesseurs de VR6.

Les chiffres sont éloquents, le 0 à 100 km/h est réalisé en 6.2 secondes et la barre des 250 km/h est atteinte. Bien sûr ces performances se paient à la pompe : sur la durée de l'essai j'ai pu constater une consommation moyenne de 18 l/100km. Certes je n'ai pas conduit en bon père de famille, mais à ma décharge, il faut dire que la sonorité de l'échappement interdit tout comportement rationnel : je me suis surpris plusieurs fois en train d'ouvrir les vitres dans les tunnels afin de mieux entendre le râle caverneux de la R32.

Sur la route toute la sainte journée

250 chevaux dans une voiture compacte, on s'attend à des crissements de pneus, de la fumée, du patinage et, à la clef, le ridicule pour les conducteurs novices. Je tente donc de me ridiculiser en mettant la gomme et à ma grande surprise, la voiture motrice parfaitement, aucune puissance ne se perd et je ressors de cet exercice affligeant avec une petit supplément de fierté machiste. Merci au système 4Motion qui répartit intelligemment la puissance sur toutes les roues, à moins que ce ne soient des chenilles !?

Pour faire l'intermédiaire entre le fougueux pilote et les impressionnants trains roulants de la R32 on retrouve une boîte DSG au sommet de son art. Les 6 rapports se passent à une vitesse fulgurante et les rétrogradages sont ponctués de mélodieux coups de gaz. C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai retrouvé le "Launch Control" découvert à bord du TT V6, ce système permet de profiter de tout le potentiel de l'auto au démarrage. Mode d'emploi : à l'arrêt, enfoncez la pédale de frein du pied gauche, accélérez à fond et lâchez les freins lorsque le moteur arrive à 3000 tr/mn ! Vous arracherez alors votre monture du sol avec une vélocité hors norme. Notons que sur la R32, la montée à 3000 tours semble se faire beaucoup plus vite que sur le TT.

La version R32 de la Golf IV avait été critiquée pour sa brutalité mécanique, son amortissement perfectible et sa direction un peu molle, la nouvelle version rectifie le tir avec brio sur tous ces points.

R32 contre GTI

Avec le même nombre de portes, la même boîte et le même équipement, la R32 pèse 183 kg de plus que la GTI ce qui donne un rapport poids/puissance de 6.15 pour la R32 et 6.77 pour la GTI, l'écart n'est pas énorme, mais reste à l'avantage de la R32.

Le châssis sport et les pneumatiques taille basse de 18" (225/40 ZR 18) de la R32 ne vous cacheront absolument rien des imperfections de la route, si cela ne nuit pas à la perception de qualité de la voiture, vos lombaires s'en souviendront. La GTI est un peu plus souple sans que la tenue de route n'en pâtisse, avantage GTI pour la polyvalence.

Côté couple, les chiffres sont à l'avantage de la R32 avec 320 Nm contre les 280 Nm de la GTI et c'est bien normal puisqu'il s'agit d'un V6 contre un 4 cylindres, mais ce serait oublier le Turbo de la GTI qui lui donne une réactivité sans pareil : match nul.

Budget : par rapport à la GTI, les deux cylindres supplémentaires de la R32 vous coûteront environ 6000 euros et augmenteront (théoriquement) votre consommation de 3 l./100 km. Il est intéressant d'observer que, sur le papier, la boîte DSG ferait économiser 1 l./100 km par rapport à la boîte manuelle à 6 vitesses, mais la victoire reste clairement dans le camp de la GTI.

Enfin nous allons terminer par une note subjective : celle du plaisir. La R32 nous régale les esgourdes aussi bien côté échappement que côté moteur, mais sa tenue de route et sa motricité sont tellement irréprochables que le pilotage manque un peu de piment. La GTI plus agile et plus polyvalente semble plus à même de satisfaire un conducteur au quotidien. Victoire GTI.

Conclusion

La R32 est une vitrine formidable pour Volkswagen, un véhicule exceptionnellement efficace et performant. Mais la technologie est tellement pointue et maîtrisée que le conducteur n'a plus grand-chose à faire.

De là à dire que la R32 est une bonne voiture pour ceux qui ne sauraient pas tirer la substantifique moelle d'une GTI, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas aujourd'hui car j'ai pris trop de plaisir à conduire et écouter la R32 !


    • Volkswagen
    • Article du 03/02/2006
      De Julien Caupeil
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 8,2 / 10
Coup de coeur :

On aime :

  • Motricité phénoménale
  • Habitacle bien pensé
  • Boîte DSG très efficace
  • Sonorité jouissive à tous les régimes

On regrette :

  • Surcharge pondérale
  • Trop facile à conduire !

Volkswagen Fiche technique

Modèle essayé :  Volkswagen Golf R32
  • Vitesse max 248 km/h
  • 0 à 100 km/h 6.2 sec
  • Conso autoroute 7.7 litres / 100 km
  • Conso mixte 9.7 litres / 100 km
  • Conso ville 13.1 litres / 100 km
  • Poids 1538 kg
  • Moteur 6 cylindres
  • Cylindrée 3189
  • Carburant Essence
  • Puissance 250 ch à 6300 tr/mn
  • Couple 320 Nm dès 2800 tr/mn
  • Puissance fiscale 17 CV
  • Boîte de vitesses DSG à 6 rapports
  • Transmission Traction
  • Dimensions (L/l/H) 4.25 / 1.76 / 1.46 m
  • Réservoir 60 litres
  • Capacité coffre 275 dm3
  • Emissions CO2 -
35 850 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer

 
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici. Fermer