Vous êtes ici : Accueil \ Infos \  Essais auto \  Volkswagen \ Volkswagen Tiguan 2.0 TDI

Volkswagen Tiguan Track&Field 2.0 TDI FAP
Le bon angle

Un petit Touareg avec un habitacle de Golf Plus et des lignes improbables... le projet Tiguan ne semblait pas super bien parti et c'est en traînant la patte que je me suis rendu à Budapest pour les essais internationaux de ce petit SUV teuton. Avec les excellents produits japonais qui squattent le segment depuis des années (RAV4 et CR-V en tête), est-ce que Volkswagen peut vraiment apporter du sang neuf dans la catégorie ?

Volkswagen Tiguan 2.0 TDI
Volkswagen Tiguan 2.0 TDI

Première impression

De visu, le Tiguan a un physique bien moins ingrat que sur les photos, il reprend les gênes du Touareg sans trop singer le grand frère et on n'a pas non plus l'impression que c'est une Golf surélevée. Finalement le Tiguan se place entre le "wouah" déclenché par le passage d'une A5 et le "beurp" d'une Modus.

Le bas de calandre est joliment dessiné, les optiques sont souriantes et bien proportionnées. Un bon exemple pour faire comprendre aux designers de chez Peugeot que l'on peut respecter les normes de sécurité sans avoir des feux qui remontent jusqu'aux rétroviseurs !

La poupe est sans surprise, toujours des formes douces et équilibrées, le becquet placé sur le hayon, contient le troisième feu stop et dynamise la ligne.

Les rétroviseurs, très ronds, participent à donner un air gentil à ce 4x4 citadin, qui ne semble pas vouloir se faire crever les pneus.

Vie à bord

S'il y a un domaine dans lequel Volkswagen est souvent en retrait par rapport à la concurrence, c'est celui de la vie à bord. En général la finition est excellente et l'ergonomie soignée, mais il ne faut pas en demander plus.

Le Tiguan a été pensé comme un véhicule familiale et facile à vivre, il profite de petites attentions qui rendent le voyage plus agréable.
L'effort le plus remarquable concerne le toit ouvrant : la lucarne traditionnelle est remplacée par un véritable toit panoramique entièrement vitré et à l'ouverture généreuse. L'austérité de l'habitacle en prend pour son grade ! Malheureusement ce toit n'est livré de série que sur les finitions Carat.

L'ergonomie générale est reprise de la Golf Plus avec des ouïes rondes pour l'aération et des commandes idéalement placées pour les vitres électriques.

La deuxième révolution pour Volkswagen se fait au niveau du système multimédia. Au revoir la cartographie vieillotte, la lenteur de fonctionnement et la sono bas de gamme !
Le nouveau package multimédia intègre (entre autres) les raffinements suivants :
- Caméra de recul avec lignes d'orientation
- Lecteur de carte SD
- Haut-parleurs Dynaudio (comme chez Volvo)
- Ecran tactile de 6.5 pouces
- Disque dur 30 Go
- Entrée AUX pour brancher un lecteur MP3
- Lecture de DVD vidéo
L'ergonomie est bonne et les cartes magnifiques. Même l'esthétique du bloc multimédia a été soignée avec un petit cadre laqué du meilleur effet et un bon traitement de l'écran pour éviter les traces de doigts.

Track & Field

La plupart des petits 4x4 ont fini par assumer leur vocation quasi-exclusivement urbaine. Le Tiguan veut se distinguer sur ce point en proposant une alternative dans sa gamme. Les "gens de la ville" décomplexés choisiront les finitions classiques : Trendline, Confortline ou Carat et les baroudeurs en puissance opteront pour la finition Track & Field.

Cette dernière améliore les capacités de franchissement du Tiguan grâce à un angle d'attaque de 28° (au lieu de 18°), une protection du carter et un programme "Off Road" livré de série.

Testé sur deux terrains aménagés pour le franchissement, le Tiguan a fait preuve d'un beau potentiel. La motricité ne fait jamais défaut et l'angle de talus permet d'aborder les ornières avec confiance. En outre, le système d'aide au démarrage en côte sera un soutien utile pour ceux qui n'aiment pas jongler avec les pédales.

Une routière sans reproche

A vitesse stabilisée sur autoroute, le Tiguan nous a impressionné par son silence et son niveau de confort. Les sièges sont bien plus confortables que sur le reste de la gamme et l'isolation est excellente : le moteur se fait oublier et les bruits de roulement sont inexistants.

Côté motorisations, c'est l'injection directe qui s'impose, aussi bien en essence qu'en diesel.
Nous avons commencé par le plus petit des TSI. Ce bloc de 1.4 litre de cylindrée peut sembler sous-dimensionné pour un 4x4 de 1546 kilos. Grâce à l'adjonction d'un compresseur et d'un turbo, le TSI fait des miracles, il est présent à tous les régimes et offre un agrément très appréciable. Bien sûr avec une voiture chargée et une pente défavorable, il ne faudra pas demander au Tiguan de bondir, mais pour une utilisation citadine, ce moteur sera idéal.

Soyons réalistes, le TSI n'est que l'arbre qui cachera une forêt de TDI. D'autant plus que le Tiguan inaugure un tout nouveau bloc diesel common rail dont la pression d'injection atteint les 1800 bars et qui utilise la technologie piezo-inline.
Concrètement, il n'y a plus de temps d'amorçage du moteur, le niveau sonore est baissé et les vibrations ont quasiment disparu.

Vitre ouverte, vous regretterez toujours la discrétion du TSI, mais globalement il serait dommage de se priver des 320 Nm de couple du TDI et d'une consommation moyenne à peine supérieure à 7 litres au cent kilomètres.

Conclusion

Comme disait un vieux pote : "les derniers seront les premiers". Volkswagen fait une entrée tardive dans le marché des SUV urbains, mais force est de constater que le produit livré est très abouti.
Au-delà de la qualité et de l'équilibre global du Tiguan, j'ai été surpris par un sentiment de bien être à bord rarement ressenti dans une Volkswagen. C'est donc également pour le niveau des équipements multimédia, le confort et la luminosité de l'habitacle et que je considère le Tiguan comme le meilleur SUV urbain du moment.


    • Volkswagen
    • Article du 03/10/2007
      De Julien Caupeil
  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipements et options 
  • Confort et suspensions 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément moteur 
  • Budget achat et carburant 
Note : 7,6 / 10
Coup de coeur :

On aime :

  • Qualité globale
  • Motorisations injection directe modernes
  • Version "franchissement"
  • Toit ouvrant panoramique
  • Attelage escamotable
  • Confort et silence à bord

On regrette :

  • Petit coffre
  • TSI 150ch un peu juste

Fiche technique

Modèle essayé :  Volkswagen Tiguan 2.0 TDI
  • Vitesse max 186 km/h
  • 0 à 100 km/h 10.5 sec
  • Conso autoroute 5.9 litres / 100 km
  • Conso mixte 7.2 litres / 100 km
  • Conso ville 9.4 litres / 100 km
  • Poids 1590 kg
  • Moteur 4 cylindres
  • Cylindrée 1968
  • Carburant Diesel
  • Puissance 140 ch à 4200 tr/mn
  • Couple 320 Nm dès 1750 tr/mn
  • Puissance fiscale 9 CV
  • Boîte de vitesses BVM à 6 rapports Tipt ...
  • Transmission Intégrale
  • Dimensions (L/l/H) 4.43 / 1.81 / 1.68 m
  • Réservoir 64 litres
  • Capacité coffre 470 - 1510 dm3
  • Emissions CO2 -
32 250 €
comments powered by Disqus
 

Services

Facebook

Articles les plus partagés

Newsletter

La lettre d'information de 321 auto, ce sont des essais, de l'actualité, des promos, des fiches pratiques et bien plus encore...

Abonnement

Désabonnement

Confirmer