La puce voiture est elle dangereuse ?

par 'Alexandre Aberlen'.
Le chiptuning pour augmenter les capacités de son véhicule ?

La reprogrammation de la puce voiture est la toute dernière technique pour augmenter les capacités des moteurs. Également dénommée « chiptuning », cette pratique fournit plus de puissance et de couple au moteur, tout en réduisant sa consommation en carburant. Cela semble un peu publicitaire, non ?

Mais en réalité, le chiptuning pourrait-il cacher quelque chose ? 

Pourquoi faire du chiptuning ?

En reprogrammant la puce voiture, on peut économiser entre 5 et 15 % de carburant. On peut aussi profiter d’une augmentation du couple moteur de l’ordre de 10 %. Toutes les modifications effectuées restent invisibles et indétectables pour de nombreuses marques automobiles. En cas de contrôle routier, il n’y a donc aucun souci à faire. Et lorsqu’on veut revendre le véhicule ou passer le contrôle technique, il est toujours possible de restaurer les paramètres d’origine du moteur. Ainsi, la garantie du constructeur ne peut pas être remise en question. Il faut par ailleurs noter que la reprogrammation respecte généralement les normes antipollution.

Quels sont les risques d’une telle opération ?

Le chiptuning peut représenter un danger dans la mesure où les réglages sont modifiés au-delà des tolérances du concessionnaire. Cela pourrait endommager plusieurs éléments mécaniques, casser le moteur et causer des pannes. Du moins, cela pourrait impliquer un entretien plus fréquent à cause de l’usure accentuée des pièces. Pour éviter tout cela, il vaudrait mieux faire débrider son véhicule par des professionnels.
L’autre inconvénient du chiptuning, c’est aussi la fiabilité du freinage. Si une voiture est par exemple prévue pour freiner correctement à une vitesse de 100 km/h et qu’on peut rouler facilement jusqu’à 150 km/h, la voiture mettra surement plus de temps à freiner. Dans ce sens, certains constructeurs iront jusqu’à dire que la reprogrammation est susceptible mettre en danger de la vie d’autrui.

 

Ce que disent la loi et les compagnies d’assurance

A l'heure actuelle, la loi est ferme sur ce sujet : la modification de la puce moteur implique l’annulation des certificats d’homologation. Du côté des concessionnaires, cela fait également cesser de plein droit la garantie. En cas de casse de moteur débridé, le constructeur est donc en droit de refuser son remplacement et c’est nous qui payerons la facture.
Il faut aussi noter la possibilité d’annulation de l’assurance. En clair, les modifications peuvent rendre inexactes les mentions sur la carte grise du véhicule chiptuné. Le principe de l’assurance est qu’on se base sur du déclaratif. L’assureur ne va pas aller jusqu’à ouvrir le capot de la voiture pour vérifier la conformité des informations qu’on lui fournit. Loin de là, il se contentera juste de consulter les références inscrites sur la carte grise correspondante. Si la voiture en question est débridée, l’omission ou la déclaration inexacte de la puissance pourrait donc réduire l’indemnisation en cas de sinistre, voire impliquer la résiliation du contrat. Alors n’est-il pas important de connaître tout cela avant de franchir le pas ?

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer