Bmw Série 7 - Rattraper le terrain perdu

par
Bmw SérIe 7
Bmw Série 7 2008

Le vaisseau amiral de la marque à l'hélice fait peau neuve. Oubliez les lignes controversées de l'ancienne génération, cette nouvelle Série 7 se veut plus statutaire pour tenter de rattraper le terrain perdu sur les Mercedes Classe S et <a href='/Info/Essais/Essais/Audi-A8-42_tdi-140.asp'>Audi A8</a>, tout en gardant un oeil attentif sur ses rivales japonaises, de plus en plus pressantes.

Retour aux origines

La quatrième génération de Série 7, lancée en 2001, ne restera pas dans les annales, surtout sur le marché européen où son design peu banal n'a pas fait l'unanimité.

Pour cette nouvelle génération, BMW a donc fait marche arrière, histoire de ne pas répéter les mêmes erreurs. La nouvelle mouture arbore ainsi un design plus conventionnel mais réussi. La proue rappelle la Série 5 mais se différencie par la présence d'une calandre bien plus grande. Jamais une BMW n'avait aussi bien porté ses deux nasaux.

L'arrière se montre plus massif, moins raffiné. Il se dégage néanmoins une impression de puissance, confortée par la présence d'une double sortie d'échappement de forme rectiligne et des optiques à LED du plus bel effet.

Fidèle à sa tradition, l'habitacle de la nouvelle Série 7 respire le luxe et le raffinement. Le dessin de la planche de bord est redessinée, le design de la double casquette laisse place à des formes plus épurées, plus classiques.

Comme toutes berlines de luxe qui se respectent, la BMW Série 7 fait la part belle aux nouvelles technologies embarquées (vision de nuit, suspension pneumatique, système antiroulis, radars anticollision, affichage tête haute...) et à une nouvelle interface simplifiée et plus intuitive du système iDrive.

Des moteurs puissants et plus propres

Au lancement en novembre prochain, la nouvelle BMW Série 7 sera disponible avec trois motorisations turbocompressées, couplées à une boîte automatique à 6 rapports :

- Un 6 cylindres diesel (730 d) de 245 ch pour 540 Nm de couple et une consommation mixte de seulement 7,2 litres/100 km, soit 192 g/km de CO².

- Un 6 cylindres essence bi-turbo (740 i) de 326 ch pour 450 Nm de couple et une consommation mixte de 9,9 litres/100 km, soit 232 g/km de CO².

- Un V8 essence bi-turbo (750 i) de 406 ch pour un couple éléphantesque de 600 Nm et une consommation moyenne d'à peine 11,4 litres/100 km, soit 266 g/km de CO².

Ces consommations exceptionnelles pour la catégorie sont à mettre sur le compte du système Stop & Go qui coupe le moteur à l'arrêt du véhicule et sur un aérodynamique particulièrement soigné.

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer