Essai : notre avis sur le nouveau Kia Carens 1.7 CRDI 115 ch (2013)

par
Kia Carens
Version essayée : Kia Carens 1.7 Crdi 115 Style Isg 7 Places

Galerie : 22 photos

Avis sur la Kia Carens

Note 321Auto

6,2 / 10

On aime

  • Design plaisant
  • Espace à bord
  • Modularité
  • Rapport prix/équipement

On regrette

  • Diesel bruyant
  • Performances
  • Poids élevé
A moins d’être un amoureux des monospaces, le Kia Carens ne vous dit sûrement rien. On ne vous en voudra pas.

> A LIRE. Essai Kia Carens 2.0 CRDi (2006)

Lancé sur le marché français en 1999, ce véhicule a toujours vécu dans l’ombre des monospaces européens. Mais ça c’était avant, car le nouveau Carens veut s’affirmer.

Design flatteur

La découverte de ce nouveau Carens laisse une bonne impression. Kia a écouté le public pour qui le design reste l’un des principaux critères d’achat. Face avant agressive, profil de break, ligne de toit fuyante, le Carens est un joli monospace.

> A LIRE. Le Kia Carens décroche les 5 étoiles au crash-test Euro NCAP

A l’intérieur, la qualité de fabrication est sérieuse et les ajustements sont soignés. Le constructeur coréen a définitivement rattrapé son retard sur les marques européennes.

Mais il reste un point sur lequel le Carens déçoit : le manque de fantaisie. A bord, l’ambiance est aussi austère que sur le plateau télé des « chiffres et les lettres ».

Agréable à vivre

Le Kia Carens respecte les règles d’or du bon monospace. L’espace à bord est appréciable, le coffre est facile d’accès, le volume de chargement est convenable pour une famille (près de 500 litres), les rangements ne manquent pas et la modularité est bien étudiée avec des sièges rabattables dans le plancher.

Pour 500 euros supplémentaires, le Carens peut se transformer en « Super Carens » et transporter jusqu’à 7 personnes. Ou plutôt 5 adultes et 2 enfants, car l’accès aux places de la troisième rangée réclame une certaine souplesse et d’avoir été amputé des deux jambes.

> A LIRE. 7 ans d'entretien offert sur le Kia Carens

L’équipement de série est complet avec les six airbags, la climatisation, la radio avec écran tactile de 4,3 pouces ou encore la caméra de recul.

Mais les papas « geeks » resteront sur leur faim car le Kia Carens fait l’impasse sur les derniers équipements à la mode découvert sur le Citroën Grand C4 Picasso (système multimédia connecté, téléchargement d’applications, accès Internet, sièges massants…).

Plus typé confort que dynamique

Au volant du Carens, on se sent plutôt bien. La position de conduite est typée berline et le confort de roulement est appréciable.

> A LIRE. Une série spéciale avec Toy's R Us pour le Kia Carens

Mais le coréen a aussi ses petits défauts : la visibilité périphérique n’est pas exceptionnelle et peut même s’avérer gênante en circulation urbaine.

La direction manque de précision et donne une sensation de flottement du train avant. Il est possible d’améliorer le ressenti en sélectionnant le mode… Sport (!). Ce mot peut faire sourire pour un monospace, d’autant qu’il ne fait pas partie du vocabulaire du Carens.

Le comportement n’est pas très dynamique et la prise de roulis est assez marquée dans les virages. Le Carens privilégie davantage le confort de suspension et c’est après tout ce que l’on attend d’un monospace familial.

Diesel trop juste

La vraie faiblesse du Carens c’est son moteur. Le 1.7 CRDI de 115 ch n’a pas grand-chose à se reprocher en ville : insonorisation soignée, système Stop/Start efficace, commande de boîte agréable à manipuler.

> A LIRE. Fiche technique Kia Carens 1.7 CRDI 115 ch (2013)

Mais les choses se gâtent sur la route. Le diesel est étouffé par le poids du véhicule (1656 kg à vide) et par la boîte 6 vitesses à l’étagement bien trop long.

Résultat : il faut rétrograder à l’approche d’une côte ou pour effectuer un dépassement. Cela a bien sûr un impact négatif sur les reprises et la consommation (6,5 l/100 km en moyenne durant l’essai) mais ça pénalise également le confort car le moteur se montre bruyant à l’accélération.


BILAN DE L’ESSAI

Le nouveau Kia Carens s’en sort avec les honneurs. Il est certes moins « techno » que le nouveau Citroën C4 Picasso et moins efficace sur la route qu’un Renault Scénic, mais il répond aux besoins fondamentaux des familles : espace intérieur, modularité, confort de roulement. Et séduit par des prix attractifs, jusqu’à 3000 € inférieurs à ceux de ses rivaux français. 

Préférez cependant le moteur 1.7 CRDI de 136 ch, à peine plus chère que la version de 115 ch (+ 600 €) et nettement plus convaincant à l'usage.

> A LIRE. Essai Kia Carens 1.7 CRDI 136 ch
  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6,2 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer