Essai Opel Astra GTC 200 ch : le chaînon manquant ?

par
Opel Astra Gtc
Version essayée : Opel Astra Gtc 1.6 Turbo 200ch Sport Pack S&s

Galerie : 13 photos

Avis sur la Opel Astra Gtc

Note 321Auto

7 / 10

On aime

  • La ligne stylée et dynamique
  • Le comportement routier et la tenue de route
  • L'équipement complet
  • Le confort de suspension et des sièges

On regrette

  • Le manque de souffle du moteur
  • Les rapports de boite trop long
  • L'ergonomie de la planche de bord
  • L'absence de caméra de recul
Quand un modèle atteint les cinq ans, de nombreux constructeurs commencent à rationaliser sa gamme dans l’attente de son restylage ou de son remplacement. Pour son Astra de quatrième génération née en 2009, Opel choisit la voie opposée en multipliant les déclinaisons. C’est ainsi qu’arrive dans la gamme la version berline à 4 portes de cette compacte, dotée entre autre d’une nouvelle motorisation Diesel 1.6 CDTI 136 chevaux.

Mais la marque allemande ajoute également une nouvelle motorisation au catalogue de la version coupé GTC. Il s’agit du bloc 4 cylindres essence 2.0 litres SIDI de 200 chevaux inauguré sur le cabriolet Cascada. Il vient faire une sorte de jonction entre la version 170 chevaux et l’ultra sportive OPC dotée d’une cavalerie de 280 unités. C’est cette Opel Astra GTC 200 chevaux que nous avons pris en main du côté de Chamonix pour vérifier toute l’étendue de son potentiel.

Une ligne séduisante

Depuis sa sortie fin 2011, l’Astra GTC n’a évolué, comme c’est le cas ici, que sous le capot. Sa ligne est restée inchangée mais il n’y avait de toute façon rien à y faire. La GTC affiche des traits fluides et ne se contente pas du statut de « version 3 portes » de la berline. Son toit plongeant, sa ceinture de caisse haute, son arête latérale saillante et son spoiler perché en haut du hayon ne laissent pas de place au doute : on a affaire à un coupé stylé et dynamique, une impression renforcée par les montes de 19 pouces sur lesquelles était perché notre version d’essai 200 chevaux. Il est même possible d’aller plus loin avec un pack OPC line ajoutant des lèvres de pare-chocs avant et arrière ainsi que des jupes latérales (option 700 euros).

Il n’en est pas de même à l’intérieur où, par certains aspects, l’Astra GTC commence à accuser le poids des ans. Il faut dire que cet habitacle date de 2009 –c’est le même que celui de la berline– et que certaines technologies comme le démarrage sans clé et la caméra de recul ne sont pas proposées, même en option. Mais c’est surtout la profusion de boutons pour la climatisation, la téléphonie, le multimédia et la navigation qui est le plus gênant. Il faut des heures d’apprentissage pour tout maîtriser et l’écran couleur 7 pouces n’est même pas tactile ! On n’imagine plus une planche de bord comme celle-ci aujourd’hui où les intérieurs épurés font désormais la loi.

Pour le tableau de bord en lui-même, c’est mieux, avec des compteurs lisibles et des commandes qui tombent bien sous la main. Et une fois de plus, Opel se distingue niveau confort grâce à des sièges ergonomiques qui se règlent même sous les cuisses et qui disposent d’un bon maintien latéral. Les passagers arrière seront mieux à deux qu’à trois, surtout s’ils mesurent plus de 1,80 mètre. Le coffre affiche une contenance correcte pour la catégorie avec 370 litres.

Comportement exemplaire

Sans surprise, le comportement de l’Astra GTC 200 chevaux n’évolue pas par rapport à la version 170 chevaux. Profitant de son train avant HiperStrut à pivot découplé, elle enroule les virages avec une précision et une facilité déconcertante, sans jamais donner l’impression qu’elle risque d’élargir sa trajectoire ni se montrer « tape-cul » comme la plupart de ses concurrentes. Sur autoroute, ça ronronne tranquillement à 130 et en ville, on a assez de couple pour reprendre sans trop de problème après les ralentissements de la circulation.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes si l’ensemble moteur/boite se montrait à la hauteur de tout cela. Ce n’est malheureusement pas tout à fait le cas car on cherche parfois les 30 chevaux « ajoutés » par Opel grâce à un travail sur le haut moteur et surtout, on s’agace de la longueur des rapports 5 et 6, sans compter cette fichue 4e qui avait du mal à « rentrer » à cause d’une grille un peu accrocheuse.

Rien de grave au final mais que les 200 chevaux n’induisent personne en erreur : on n’a pas un comportement de vraie sportive –Opel parle d’ailleurs de polyvalence plus que de sportivité pour cette version. Même au niveau de la sonorité, on reste un peu sur notre faim. La consommation variera entre 7 et 9 litres/100 km selon la conduite

Equipement complet

Jusqu’à la fin du mois de juin (année modèle 2014), cette Opel Astra GTC 200 chevaux est proposée en deux finitions, Sport et Sport Pack, à partir de 29 250 euros. Un tarif auquel il faut ajouter 1 600 euros de malus écologique. Ce qui donne près de 8 000 euros d’écart avec l’OPC (38 940 euros malus compris) pour celui qui cherche à disposer d’un coupé stylé et au comportement typé sportif, sans pour autant aller taper dans la pure GTI.

Mais cet écart de prix sera ramené à 5 340 euros à partir de cet été en année modèle 2015, puisque la GTC ne sera plus disponible qu’en finition Sport Pack à 32 000 euros. Une version très bien équipée avec système multimédia IntelliLink de dernière génération, GPS Europe, phares adaptatifs bi-xénon, sellerie mixte cuir/tissu, aide au démarrage en côte, etc. On l’a dit, il ne manque que la caméra de recul et l’accès et démarrage sans clé pour que le tableau soit complet.

Bilan de l'essai

Cette Opel Astra GTC 200 chevaux est une bonne voiture, stylée et pêchue, faisant preuve de polyvalence à défaut d'être une véritable sportive. Rien à dire sur le comportement et l'équipement est très complet. Reste à savoir si cela vaut vraiment le coup de payer 1 900 euros de plus (800 de tarif + 1 100 de différence de malus) par rapport à la version 170 chevaux. Pour notre part, nous n’en sommes pas convaincus.
  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer