Chrysler 300 C - Une américaine au mazout

par 'Stéphane Capela'.
Chrysler 300 C
Version essayée : Chrysler 300 C 3.0 Crd
Diesel - 218 ch - 8.1 litres / 100 km - Fiche technique
38 €

Galerie : 15 photos

Avis sur la Chrysler 300 C

Note 321Auto

8,6 / 10

On aime

  • Look
  • Confort
  • Moteur

On regrette

  • Qualité de certains matériaux
  • Poids excessif (1910 kg)

Extérieur

La 300 C se fond certainement dans le paysage automobile US et toutes les péniches qui le compose, en France, son élégance attire la convoitise et ses 5 m de long la font passer pour une voiture de ministre.
Un seul niveau de finition disponible, la 300 C dispose en effet de nombreuses options de série telles que les feux au Xénon et les énormes jantes chromées de 18".

Vous retrouverez plus d'infos dans l'essai de la version essence 3.5

Intérieur

L'habitacle de la 300 C est accueillant et confortable. Nous sommes parfaitement à l'aise que ce soit à l'avant ou à l'arrière. Les sièges sont ultra moelleux, le tableau de bord imite le luxe avec succès. Certains plastiques sont décevants notamment sur les panneaux de portes, mais l'ensemble est assez cohérent. Grande routière, son coffre dispose d'une capacité de 500 litres.
Un pack technologique est disponible sur cette version Diesel moyennant 2 450 €. Il comprend la ronce de noyer, un système de navigation GPS avec écran de 14.7 cm, un changeur 6 CD compatible MP3 ainsi qu'un système audio Boston Acoustics avec caisson de basse et ampli de 368 W. L'écran peut également afficher des caméras de stationnement pour compenser la visibilité arrière assez réduite.

Vous retrouverez plus d'infos dans l'essai de la version essence 3.5

Dynamique

Point faible sur un tel engin, la tenue de route n'est pas extraordinaire. La 300 C dispose en effet d'un amortissement souple et d'un poids important. La prise de roulis est contrôlée mais les placements en entrée de courbe ne sont pas instinctifs. Les transferts de masses sont importants et le poids se ressent lors des freinages. Le choix d'un V6 compact et léger (208 kg tout en alu) est judicieux car le train avant compose déjà avec suffisamment de poids.

Vous retrouverez plus d'infos dans l'essai de la version essence 3.5

Moteur / boîte

Pour ses 50 ans, la 300 C reçoit un magnifique cadeau de sa maman Mercedes. Le nouveau V6 - 320 CDi est ainsi greffé directement sous le capot de l'Américaine et porte le nom de 3.0 CRD. Présent notamment sur la Classe CLS, il se montre à l'aise sur tous les rapports. Sa noblesse permet également de le retrouver sur le CLK cabriolet où il se révèle extrêmement silencieux grâce, entre autre, à des arbres d'équilibrage qui limitent les vibrations.

Ce bloc de dernière génération utilise une technologie common rail à injecteurs piezzo ainsi qu'un turbo à géométrie variable. Associé à un filtre à particules, ce bloc répond aux normes actuelles antipollution. En cycle mixte, la consommation ne dépasse pas 8.7 litres / 100 km. Son autonomie à ce rythme est supérieure à 600 km.

Uniquement disponible en boîte automatique à 5 rapports, cette motorisation peut également s'exploiter en mode séquentiel. Chez 321auto, nous préférons le fonctionnement automatique aussi souple qu'efficace. Les 510 Nm sont exploités dès 1600 tr/min sur une plage qui s'étend jusqu'à 3000 tr/min. Le pied au plancher, le 'kickdown' libère les 218 ch en offrant des sensations jadis réservées aux motorisations essence.

Conclusion

Au niveau Européen, les ventes de Diesel du segment E, représentent près de 70% de part de marché. Jusqu'à présent uniquement disponible en essence, la Chrysler 300 C se vend pourtant bien. Autant dire qu'avec l'arrivé de la motorisation Diesel, les acheteurs potentiels sont nombreux, les prévisions de vente sont donc optimistes avec plus de 500 immatriculations pour 2006. De plus, la garantie est de 2 ans, kilométrage illimité.

Complémentaire aux modèles du groupe Mercedes, la 300 C ne devrait pas cannibaliser la Classe E tant son style est particulier. Pour une fois que l'originalité ne se paie pas, les allemandes au même tarif - Audi A6, BMW série 5 - ne sont pas plus à l'abri que les Peugeot 607 et Renault Vel Satis.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 8,6 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer