La Zenitude by Renault

par 'Stéphane Capela'.
Renault Laguna
Version essayée : Renault Laguna 2.0 Dci Initiale
Diesel - 150 ch - 6 litres / 100 km - Fiche technique
34 €

Galerie : 62 photos

Avis sur la Renault Laguna

Note 321Auto

7,8 / 10

On aime

  • Comportement routier
  • Matériaux de l'habitacle
  • Douceur de la direction

On regrette

  • Peu d'évolutions esthétiques
  • Look (surtout arrière)

Un look apaisant

Question look, la nouvelle Laguna ne casse pas des briques et les évolutions esthétiques ne paraissent pas nombreuses. En fait, la silhouette évolue peu mais les modifications sont bien là. La Laguna est toujours une berline bi-corps avec hayon, elle conserve une silhouette douce et équilibrée. Les designers n'ont pas souhaité rompre avec le style de l'ancienne qui plaisait à la clientèle et qui était devenue avec le temps une véritable signature pour Renault.

Vous vous demandez pourquoi les optiques arrière sont disposées si haut ? La raison évoquée par Renault n'est pas une faute de goût des designers mais une solution pour préserver la technologie coûteuse des optiques à diodes. A l'avant, les feux adoptent à leur base une forme en vague afin de les protéger des petits chocs latéraux. Dans le même esprit, contrairement à la concurrence étrangère, la Laguna maintient les protections latérales de carrosserie, indispensables si vous souhaitez garantir l'état de votre beau véhicule. Vous l'aurez compris, si la silhouette générale n'a pas énormément évolué, c'est notamment pour conserver un très bon travail de sécurité active et passive, et pour consacrer ce budget à ce que l'on ne voit pas.

La version break "Estate", qui sortira en janvier 2008 en même temps que la Clio Estate, bénéficiera d'un look plus sportif pour plaire à une clientèle plus jeune, et disons le, d'un design plus réussi.

Conduire en toute sérénité

Face à l'ancienne Laguna, l'évolution la plus visible se trouve à l'intérieur. L'habitacle a bénéficié d'un soin tout particulier et jouit désormais de matériaux valorisants. La qualité perçue est très bonne surtout en version Initiale. La finition est correcte avec des ajustements plutôt fins. Les matériaux de l'habitacle sont doux et modernes. Le look est discutable mais correspond parfaitement à l'esprit de la Laguna avec des formes voluptueuses où la fluidité est de mise.

Question vie à bord, la Laguna gagne sur tous les plans, elle se veut spacieuse et très confortable. La position de conduite est bonne et les occupants des places arrière disposent de plus de place. La garde au toit est augmenté de 11 mm, la largeur progresse de 10 mm et la place aux jambes est également en hausse avec + 20 mm grâce à l'emploi de sièges aux dossiers plus minces.
Le confort acoustique est bon, une fois lancés, les moteurs se font presque oublier, les bruits de roulement sont limités et l'aérodynamique est excellente. Le confort thermique est digne des véhicules hauts de gamme, avec deux modes de gestion de la climatisation complémentaires : « Soft » et « Fast ». Le système GPS Carminat est une référence, la vue 3D avec affichage des panneaux routiers est vraiment agréable. Les commandes vocales et le système de téléphonie Bluetooth sont également de la partie.

L'ergonomie est correcte mais il faut s'habituer aux commandes nombreuses. La visibilité arrière n'est pas terrible, l'inclinaison du hayon ne dégage qu'un étroit bandeau et les montants sont également très gros. En revanche, le seuil de chargement du coffre est assez bas et offre une ouverture bien droite qui correspond à la forme de l'espace intérieur. La capacité est de 450 litres, et 1377 litres sièges rabattus.

Moteur / boîte

Durant notre essais, nous avons eu l'occasion d'essayer trois motorisations.
- Le 2.0 Turbo 16s essence de 170 ch et 270 Nm, souple et discret, est ici associé à une boîte de vitesse automatique Proactive à 6 rapports. Il coiffe la gamme essence : 1.6 - 110 ch / 151 Nm et 2.0 - 140 ch / 195 Nm. La boîte auto se révèle assez inconfortable dans cette configuration car peu réactive et assez bruyante. Nous en avons rapidement rendu les clefs malgré les consommations contenues, son dynamisme et son silence de fonctionnement une fois lancé.

- Avec 130 g de CO2 dégagés par km (136 g avec les pneumatiques de 17 pouces), le 1.5 dCi de 110 ch répond au label Eco2. Il se place idéalement pour concurrencer Volkswagen et sa Passat Bluemotion dans la préservation de l'environnement, et est doté d'un très bon rapport qualité prix. Uniquement disponible en association avec la boîte manuelle à 6 rapports, ce bloc est légèrement poussif au démarrage, mais se montre ensuite assez souple et capable de bonnes reprises avec son couple de 240 Nm dès 2000 tr / min. Comme pour la Passat, la nouvelle Laguna donne des recommandations (sous formes de message au centre du compteur) quant au rapport à engager pour optimiser la consommation de carburant. La sobriété est exemplaire : 5,1 litres / 100 km en moyenne.

- Pour compléter la gamme Diesel, Renault propose le bloc 2.0 dCi équipé d'un turbo à géométrie variable, en trois niveaux de puissance allant de 130 à 175 ch et pouvant fleureter avec les 5200 tr/min. Même si la boîte automatique Proactive est agréable et bien étagée, et qu'elle se marie bien avec ce bloc Diesel, notre préférence se porte sur la configuration 2.0 dCi 150 ch / boîte manuelle, qui nous a parût idéale et qui dégage une agréable sensation de légèreté. En effet, à 130 km/h, le régime moteur est de 2250 tr/min sur le sixième rapport, et le couple de 340 Nm permet de dépasser sans rétrograder. Pour des consommations raisonnables, le 400 m départ arrêté ne demande que 17 secondes. Nous avons constaté globalement 1 à 2 litres / 100 km supérieurs aux chiffres annoncés par Renault (chiffres constructeurs : 6,6 litres / 100 km). Ces moteurs disposent d'une chaîne de distribution qui ne nécessite plus de remplacement, sont disponibles avec le filtre à particule et ont deux ans d'avance sur les seuils de dépollution Euro5.

Comportement routier

Le comportement de la nouvelle Laguna se caractérise par des trajectoires précises et un excellent maintient de la caisse. La tenue de route est exemplaire, nous l'avons testée sous la pluie, sur les routes vallonnées autrichiennes. L'ESP est difficile à déclencher et le châssis n'est jamais pris en défaut.

Entre les deux générations, la Laguna économise 15 kg en moyenne, et jusqu'à 65 kg pour la version 1.5 dCi. La répartition des masses est très bonne, Renault communique sur la parfaite maîtrise des masses, résultat, avec un châssis réactif, les consommations (et émissions de CO2) sont réduites et le comportement routier est excellent. On ne s'amuse pas, c'est limite frustrant, mais c'est un choix, et la clientèle devrait approuver. La sensation de sécurité est importante, le sous-virage est limité, et aucune dégradation de la route ne vient perturber le comportement général.

Sur cette troisième génération de Laguna, le diamètre des barres antiroulis avant et arrière est augmenté, et les ressorts de suspension sont durcis de 20 % à l'avant et de 50 % pour l'arrière. Nos véhicules d'essais étaient équipés de grosses jantes de 18 pouces et de pneumatiques tailles basses en 225/45. Pour améliorer encore le compromis « confort / comportement », nous vous conseillons d'opter pour du 16 ou à la limite du 17 pouces. Côté confort, les ressort hélicoïdaux à flexibilité variable sont couplés à des amortisseurs pressurisés à l'avant et bitubes à l'arrière.

Toutes les motorisations puissantes ou équipées de filtre à particules disposent d'une direction à assistance variable. Le bloc 1.5 dCi bénéficie ainsi d'une direction électro-pompe hydraulique alors que le 2.0 dCi est équipé d'une direction purement hydraulique à l'ancienne. Les sensations au volant nous ont paru identiques : La direction est douce et bien équilibrée et la prise en main est rapide et instinctive.

Les versions V6 pourront bénéficier d'un train arrière directionnel. Reste à savoir si Renault adoptera un système similaire au train auto-directionnel que PSA montait sur ses Xsara et 306 (correction passive : cales à déformation programmée) ou bien s'ils adopteront réellement un boitier de direction sur le train arrière comme Nissan et sa 300Z dans les années 90.

Fiabilité & sécurité

Le principal problème de la Laguna II était sa fiabilité. Avec un haut niveau d'exigence, Renault assure avoir réglé les problèmes rencontrés. Une nouvelle carte notamment, (plus étanche) équipe le système de démarrage sans clef et un bouton intègre la poignée pour ceux qui ne croient pas en la technologie.

Innovation et qualité sont les maîtres mots du contrat Renault 2009, six millions de kilomètres ont ainsi été effectués à travers le globe dans les pires conditions climatiques. Avec 1500 points de contrôles diagnostique, la Laguna vise le top 3 en termes de qualité et de services. Attendons l'arrivée de toutes les concurrentes, mais pour le moment le but semble atteint. Pour nous en convaincre, la Laguna III est garantie 3 ans / 150 000 km.

La Laguna II fut la première à recevoir les 5 étoiles EuroNcap. La nouvelle vise la perfection en terme de sécurité passive et active et intègre les dernières générations d'équipements de protection : notamment 6 à 8 airbags, 5 détecteurs de bouclage de ceinture, double prétentionneur de ceinture, capteurs de choc latéral (refus de priorité) qui déclenchent les Airbags de tête, thorax et bassin. L'éclairage Bi-Xenon directionnel et l'assistance au freinage d'urgence sont également de la partie.

Conclusion

Les concurrentes du segment D ne manquent pas : La Ford Mondeo et la Citroën C5 semblent les principales concurrentes. Suivent les Peugeot 407 et Volkswagen Passat.

L'entrée de gamme 1.6 essence débute à 21 500 €, pour le moment le haut de gamme est le 2.0 dCi 150 BVA finition Initial affiché 35 750 €. Les V6 - 3.0 dCi et 3.5 essence arriveront par la suite, tout comme le châssis active drive et le système de roues arrière directrices. Le coeur de gamme est le 1.5 dCi 110 ch disponible contre 27 800 €, ce qui nous a paru très correct compte tenue des prestations proposées. La nouvelle Laguna sera disponible en concession à partir du 12 octobre 2007.

La version Estate arrivera en janvier, le coupé fin 2008.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer