Volvo S80 - Faire du bon avec du "pas terrible"

Volvo S80
Version essayée : Volvo S80 2.0 D Summum
Diesel - 136 ch - 5.7 litres / 100 km - Fiche technique
39 €

Galerie : 29 photos

Avis sur la Volvo S80

Note 321Auto

7,8 / 10

On aime

  • Confort des sièges
  • Habitacle : look et insonorisation
  • Habitabilité
  • Autonomie

On regrette

  • Pertes de motricité du train avant
  • Amortissement perfectible

Nous avions déjà essayé la Volvo S80 avec l'excellente motorisation D5 . Le rapport poids / puissance nous avait déjà paru limite, nous nous attendons au pire avec un cylindre de moins et près de 50 chevaux retranchés sous le capot. Le doute nous habite, verdict à la conclusion.

L'élégance est de mise

Grande, de belles courbes, une ligne effilée, discrète mais charmante, je me demande bien ou les designers Volvo vont chercher leur inspiration. La S80 est belle, il ne lui manque plus qu'une teinte blonde et que les optiques Xénon soient bleutées pour jouer le top-modèle Suédois !

Sobre mais efficace !

Sobre, l'habitacle de la S80 est surtout de très bon goût. Point de boiseries brillantes à la façon des concurrentes, le tableau de bord et la console centrale adoptent du bois d'arbre véritable, magnifique, à tel point que j'ai même passé une couche de Pliz avant de rendre le véhicule au parc presse !

Le confort acoustique est bluffant. En effet, nous connaissons bien le moteur qui se trouve sous le capot, et jamais nous ne l'avons si peu entendu. Merci au double vitrage feuilleté et aux couches d'insonorisant situées un peu partout.

Le confort des sièges est magistral. En plus d'être ultra moelleux, ils maintiennent parfaitement leurs occupants et disposent d'une climatisation indépendante : trois niveaux de chauffage lorsque le cuir est froid en hiver, et trois niveaux de ventilation pour rafraichir ses fesses et son dos. On voyage dans de telles conditions qu'on arrive à destination tout frais et qu'on ne voudrait jamais quitter la voiture.

L'équipement est très complet : GPS avec info-trafic, pare-brise athermique, phares bi-Xénon adaptatifs, détecteurs de pluie, radars de stationnement ou régulateur de vitesse. Tout est là ! Rien d'étonnant pour le constructeur qui se revendique Monsieur Sécurité.

Consommations et émissions de CO2 réduites

Un petit quatre cylindres pour tracter les 1600 kg. Malgré nos craintes, le 2.0 Diesel de 136 ch « PSA / Ford » que nous connaissons très bien, ne s'est jamais montré à la peine. Il souffre d'un léger creux à bas régime mais rien de très pénalisant, surtout qu'il s'est montré magistral sur autoroutes, que ce soit en terme de performances avec ses relances vigoureuses grâce à son couple généreux de 320 Nm (350 Nm avec l'overboost), ou pour son appétit modéré qui offre une autonomie de près d'un millier de kilomètres avec le plein, en ne rejetant que 151 g de CO2 / km en moyenne. Le seul bémol est que ce bloc est réputé pour sa rugosité, ce qui le rend bien plus agréable sur voies rapides que dans la circulation.

Du côté de la transmission, nous préférons généralement les boîtes de vitesse automatiques pour ce type d'auto, mais la boîte de vitesse manuelle à 6 rapports s'est révélée assez douce et bien étagée. Aucun problème pour doubler en sixième à 120 km/h.

Sur la route

Le tableau n'est pas parfait, l'amortissement est encore un peu sec à la descente des dos d'ânes, et la prise de roulis pourrait être mieux contenue, mais dans l'ensemble la caisse est bien suspendue.

Avec la direction assistée asservie à la vitesse Servotronic (3 modes de réglage), les informations remontent parfaitement au conducteur, tout en conservant un rayon de braquage très court en ville, pratique pour manoeuvrer le paquebot.

Fidèle à sa réputation, Volvo équipe sa S80 d'une bardée d'équipement de sécurité : Alerte vigilance conducteur (focalisé non pas sur le conducteur mais sur la route et les mouvements de la caisse), alerte au franchissement de ligne blanche, détecteur d'angle mort et feux xénon directionnels. La S80 est parfaite sur autoroute, un peu moins en ville.

Conclusion

Vous l'aurez compris nous avons aimé la S80. Malgré son format, l'auto reste très maniable et offre un sentiment de légèreté très plaisant. Les passagers avant profitent d'un confort royal et à l'arrière l'habitabilité est l'une des meilleures de la catégorie. L'intégration de la motorisation 2.0 D est un choix, en fait, très cohérent. Les professionnels de la route seront séduits, pour les autres, que vous fassiez beaucoup d'autoroute ou non, à partir de 33 600 € en 2.0D et 39 850 € pour notre version Summum, la S80 est de toute façon une bonne affaire. La concurrence : Mercedes E200 CDI Avantgarde s'affiche à 3000 € de plus, la BMW 520d n'existe qu'en finition d'entrée de gamme et l'Audi A6 2.0 TDi Ambition Luxe a un différentiel prix de plus de 5000 €.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,8 / 10

par 'Stéphane Capela'.

À lire sur le même thème

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

RETROUVE-NOUS SUR

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer