Tout Renault dans un 4x4 !

par 'Stéphane Capela'.
Renault Koleos
Version essayée : Renault Koleos 2.0 Dci 175
Diesel - 175 ch - 7.9 litres / 100 km - Fiche technique
34 600 €

Galerie : 65 photos

Avis sur la Renault Koleos

Note 321Auto

8,8 / 10

On aime

  • Le confort routier et off-road
  • L'habitacle
  • Motorisation 2.0 dCi 175 ch

On regrette

  • Le look Scénic
  • Faible débattement

Le look Renault

Si la silhouette générale est globalement une réussite, nous ne sommes pas totalement convaincus par la face avant trop "gentillette" à notre goût pour l'esprit aventurier de cette auto qui revendique des capacités off-road encore inconnues chez le constructeur au losange. Point d'agressivité, les designers Renault avaient pour contrainte esthétique de conserver une identité forte, afin que chacun sache du premier coup d'oeil que le Koleos est un véhicule Renault et donc que le constructeur a désormais un 4x4 dans sa gamme. L'encombrement est relativement limité (4.52 m soit 3 cm de plus qu'un Scénic), et le look "civilisé" afin que le Koleos soit totalement accepté en ville malgré l'aversion de certains pour les 4x4. Résultat, de face on jurerait voir un Scenic RX4 !

De profil, on remarque clairement le dynamisme du véhicule, marqué par un espace vitré fuyant, des passages de roues marqués, une garde au sol élevée, une ligne de toit courbe et un hayon fortement incliné qui réduit la capacité de chargement mais permet une ouverture du coffre en deux partie, bien plus pratique en ville lorsqu'un véhicule est stationné trop près. La partie basse est capable de supporter plus de 200 kg, malheureusement le seuil de chargement haut perché ne facilite pas l'accès. Enfin, cette inclinaison du hayon, associé à la forme des optiques arrière rappelle également un véhicule à fort succès : le Citroën C4 Picasso 5 places, il y a pire comme référence.

Un habitacle confortable

A bord, le confort distillé par les sièges et les amortisseurs est d'un excellent niveau et l'agrément de conduite incontestable, avec notamment une importante luminosité (surtout avec le double toit ouvrant panoramique) et une excellente insonorisation moteur et habitacle. La planche de bord plongeante au design élaboré en forme de vague, utilise des matériaux de qualité. Elle est associé à une console centrale très ergonomique aux commandes intuitives.

L'habitabilité et la modularité sont également dignes d'un monospace, avec une position de conduite en hauteur façon Scénic. La banquette arrière est inclinable 2/3 - 1/3 d'une simple et unique manipulation, à l'aide d'un levier qui libère un volume de chargement de 450 à 1380 dm3 et une longueur maximum de chargement de 2.60 m. Les espaces de rangement ne manquent pas : au total 42 litres à l'avant + 28 litres sous le plancher du coffre.

Le Koleos intègre ce qui se fait de mieux en terme d'équipement : GPS Karmina, feux additionnels de virage, caisson de basse Bose logé dans la roue de secours, radars de stationnement et un ordinateur de bord qui indique une foule d'informations sur l'auto : altitude, inclinaison du châssis, boussole, etc.

Comportement routier / off-road

Après quelques tours de roues, on s'aperçoit rapidement que le positionnement adopté par Renault est basé sur le confort, le confort et encore le confort. Cela tombe bien me direz-vous, car le Koleos repose sur la plateforme du Nissan Qashqai développée par l'alliance Renault-Nissan et reprend la transmission intégrale non permanente et le train arrière indépendant multibras du X-Trail, justement la référence du segment en terme de confort. Nous retrouvons des pseudos Mc Pherson à l'avant, mais les amortisseurs et les barres antiroulis, sont eux, spécifiques.

Magistral sur autoroute, le Koleos l'est un peu moins sur petites routes en conduite dynamique, où la direction se montre peu précise et l'amortissement très (trop ?) souple. Il se démarque surtout en off-road où les chocs sont merveilleusement filtrés. Sans être un baroudeur, il survole les creux et bosses sans remonter la moindre secousse dans la colonne de direction ou celle du conducteur. Les angles d'attaque (27°) et de sortie (31°) placent le Koleos parmi les meilleurs de sa catégorie, mais sa faible garde au sol et le débattement limité de ses suspensions tempèrent ses capacités de franchissement.

All mode 4x4-i

Occupons nous un peu de la technique : le Koleos récupère le système "All mode 4x4-i" développé par Nissan pour son X-Trail : suivant l'adhérence du revêtement rencontré et le mode sélectionné, un coupleur électromagnétique installé sur le train arrière adapte automatiquement le couple à transférer sur l'arrière, à hauteur d'une répartition maximale de 50 % sur chacun des essieux. Ce système peut même venir en aide à l'ESP pour contrer tout sous / sur-virage.

- En mode 2 roues motrices "2WD", 100 % du couple est envoyé sur l'essieu avant, sauf au démarrage et en cas de perte d'adhérence, où les garde-fous engagent automatiquement et temporairement le mode 4 roues motrices (Auto).
- En mode "Auto", le couple est réparti entre les deux essieux.
- Le mode "Lock" réparti le couple à part égale entre les deux essieux, jusqu'à une vitesse maximum de 40 km/h, avant de repasser en mode Auto.

Nous avons également eu l'occasion de tester le système d'assistance au démarrage en côte et du contrôle de la vitesse en descente, très sécurisants et efficaces même dans les pires conditions d'adhérence.

Moteur / boîte

Question moteur, notre dévolu s'est jeté sur l'excellentissime bloc 2.0 dCi de 175 ch FAP extrêmement souple et capable de reprendre dès les plus bas régimes avec son couple de 360 Nm disponible dès 2000 tr/min, sans s'essouffler pour autant en haut du compte tours.

Ce n'est pas le cas de son homologue essence d'origine Nissan d'une cylindrée de 2.5 litres et d'une puissance de 170 ch, très creux à bas régimes associé à la BVM6 et son couple de 226 Nm disponible à 4400 tr/min, un peu juste pour trainer les 1622 kg de l'engin.

Durant notre essai, seule la transmission manuelle à 6 rapports était disponible, mais de toute façon, nous ne sommes pas fan des boîtes auto Renault du fait de leur importante inertie. Associée à l'une ou à l'autre motorisation, la transmission manuelle s'est montrée douce et bien étagée, un tableau légèrement entaché par un embrayage un peu dur et doté d'une course un peu trop courte.

Le 2.0 dCi existe également en version 150 ch FAP, couplé à une transmission manuelle ou automatique toutes deux à 6 rapports. L'essence est disponible avec la boîte manuelle à 6 rapports et la boîte à variation continue CVT. Contrairement au premier, tous les deux sont proposés en 4x4 et en 4x2. Les rejets de CO2 sont de 158 g/km pour le 2.5 essence, supérieurs à 190 g/km pour le 2.0 dCi 150 ch (221 g/km avec la BVA6) et > à 209 g / km avec le 2.0 dCi 175 ch et la BVM6.

Conclusion

Imaginé et dessiné par Renault, développé par Nissan et produit par Renault Samsung Motors en Corée, le onzième modèle des 26 prévus par le "Renault Contrat 2009" nous a agréablement surpris. Pour se faire une place dans le marché, le Koleos mise sur un excellent confort qu'il soit routier ou offroad grâce à un amortissement, une direction et un habitacle adaptés. Nous aurions pu lui reprocher l'importante souplesse de son amortissement, mais compte tenu de l'image du constructeur et de la clientèle de ce genre de segments, le choix est plutôt cohérent et explique pourquoi les gens de Renault ne considèrent pas le Koleos comme un véritable SUV...

Une ligne dynamique de berline, une habitabilité et un confort de monospace et des capacités de franchissement de 4x4. Le tout à des tarifs relativement contenus, qui débutent à partir de 24 900 € en version Expression, auquel il faut ajouter 750 € minimum pour le malus écologique, 2000 € pour la transmission 4x4 et 1500 € pour la boîte automatique. Un excellent rapport "qualité / prix", même pour notre véhicule d'essai, 2.0 dCi 175ch haut de gamme Privilège qui devait flirter avec les 34 600 € sans écotaxe ni BVA.

Le mix prévisionnel tourne autour de 60 % de 4x4 et 40 % de 4x2 et bien-sûr 96 % de diesel en France. Rendez-vous dans vos concessions à partir du 13 juin. Le 2.0 dCi 150 ch dynamique en 4x2 devrait représenter le coeur de gamme en France.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 8,8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer