Audi Tts - Le "S" fait toute la différence

par
Audi Tts
Version essayée : Audi Tts Coupé 2.0 Tfsi
Essence - 272 ch - 7.9 litres / 100 km - Fiche technique
48 €

Galerie : 28 photos

Avis sur la Audi Tts

Note 321Auto

8,8 / 10

On aime

  • Hargne du moteur
  • Polyvalence d'utilisation
  • Sonorité à l'échappement
  • Consommations raisonnables

On regrette

  • Comportement trop sain
  • Places arrière symboliques
  • Prix élevés

Un quatre cylindres gonflé aux hormones

L'Audi TT-S c'est d'abord un moteur, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit du 2.0 TFSI, récompensé plus d'une fois pour sa polyvalence et son appétit mesuré. S'il affiche déjà 200 chevaux sur le moins puissant des TT, le 2.0 TFSI qui loge sous le capot de la TT-S a suivi une cure de taurine pour grimper à 272 ch, soit 7 de plus que la bouillante S3.

Grâce à sa carrosserie "Space Frame" composée essentiellement d'aluminium et son moteur en alliage léger, la TT-S profite d'un rapport poids/puissance favorable de seulement 5,1 kg/ch. Ce qui lui permet de rivaliser en performance avec un Cayman S, malgré un déficit de 23 ch. Sur le 1000 mètres D.A, nos deux allemandes se tiennent dans un mouchoir de poche avec un très léger avantage pour la Porsche tout de même qui signe un temps de 24,6 secondes, contre 25 secondes pour l'Audi.

Mais le Cayman S est bien le seul à résister à la fougue de la TT-S car ses autres rivales que sont les BMW Z4 3.0i, Mercedes SLK 350 ou encore Nissan 350 Z terminent derrière, dans ses échappements. Autant dire que la TT-S ne craint pas grand monde.

Pas de fausse note

Contrairement à ses congénères à six cylindres, la TT-S est muée par un quatre pattes. Un choix technique judicieux sur le plan des consommations de carburant (7,9 l/100 km de moyenne) et des rejets de polluants mais souvent frustrant sur celui de l'acoustique. Il n'en est rien pour la TT-S. La sonorité rauque et envoutante qui émane des quatre tubes d'échappement ravit vos tympans et ceux de votre passager et n'a rien à envier au chant d'un V6.

Ceux qui opteront pour l'excellente boîte de vitesses à double embrayage S-Tronic seront encore plus gâtés, chaque pression sur les palettes au volant étant secondée d'un retour de gaz du plus bel effet !

Elle se conduit du bout des doigts

A l'instar de tous les modèles sportifs de la marque, la TT-S repose sur un châssis à transmission intégrale permanente Quattro. Ce qui n'est pas un luxe pour faire passer convenablement 272 ch et 350 Nm de couple au sol, vous en conviendrez.

Au volant, le plaisir est immédiat aussi bien avec la boîte manuelle à 6 rapports qu'avec la S-Tronic. Le 2.0 TFSI pousse fort à tous les régimes et a vite fait de vous expédier à des vitesses déraisonnables, de quoi mettre en péril votre carton rose. Mais la TT-S ne demande pas forcément à être cravachée pour exprimer tout son potentiel, elle peut aussi s'utiliser au quotidien en conduite coulée grâce à un moteur plein à tous les régimes.

Au niveau comportement, la TT-S est d'une stabilité incroyable et la prise de roulis est bien contenue grâce à l'excellent système d'amortissement Magnetic Ride. La motricité ne fait jamais défaut, les réactions de l'auto sont naturelles et il faut vraiment le vouloir pour la mettre à l'équerre. Bref, la TT-S est très facile à conduire. C'est un peu frustrant pour une voiture à la vocation sportive mais ça a le mérite d'être rassurant.

Le côté obscur de l'anneau

Déjà forte en personnalité dans sa version traditionnelle, la TT-S affine son style par l'apparition de quelques détails visant à renforcer son caractère sportif. Ses optiques s'ornent d'un bandeau de diodes, de prises d'air plus imposantes, d'une calandre et de rétroviseurs couleur gris platine, d'un diffuseur arrière, de nouveaux bas de caisse, de jantes en 19 pouces et de quatre sorties d'échappement. Le résultat est plutôt réussi, surtout dans cette teinte orange pimpante qui lui va si bien.

Quant au compteur gradué jusqu'à 300 km/h, il en dit long sur le niveau de performance qu'offrirait la mécanique si elle n'était pas bridée électroniquement à l'approche des 250 km/h...

Conclusion

Avec son 2.0 TFSI gavé à la taurine et son châssis d'une efficacité redoutable, la TT-S fait une belle entrée en scène et se positionne d'emblée comme une redoutable concurrente aux BMW Z4, Mercedes SLK, Nissan 350 Z mais surtout à la Porsche Cayman S, qu'elle a dans sa ligne de mire et dont les tarifs sont très similaires.

Reste à savoir si la clientèle sera prête à signer le bon de commande chez Audi plutôt que chez Porsche, dont l'image de marque dans le domaine de la sportivité est plus établie.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 8,8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer