Volkswagen Golf - Une Golf Scirocconisée

par
Volkswagen Golf
Version essayée : Volkswagen Golf 2.0 Tdi
Diesel - 140 ch - 5.4 litres / 100 km - Fiche technique
30 €

Galerie : 63 photos

Avis sur la Volkswagen Golf

Note 321Auto

7,4 / 10

On aime

  • Qualité des matériaux
  • Position de conduite
  • Moteur TDI plus silencieux
  • Agrément de la boîte DSG
  • Confort

On regrette

  • Design trop sobre
  • Habitacle austère
  • Ergonomie de certaines commandes
  • Capacité de la boîte à gants
  • Nombreuses options

Fidèle à l'esprit de la Golf

Dessinée par le maître Walter de Silva, à qui l'on doit notamment l'Alfa Romeo 156 et plus récemment l'Audi A5 et le nouveau TT, cette sixième génération de Golf est décrite par ses concepteurs comme une voiture "ne présentant pas de rupture radicale avec ses prédécesseurs". Et c'est vrai que le design de cette Golf VI ne tranche pas vraiment avec celui de sa devancière. Les lignes sont certes plus acérées, la proue s'inspire avantageusement du faciès de la Scirocco, les boucliers sont nouveaux et les feux arrière, façon Touareg, sont plus imposants qu'auparavant, mais dans l'ensemble la Golf VI reste une voiture traditionnelle, bien en phase avec l'esprit du modèle.

Preuve encore que la Golf VI n'est pas un nouveau modèle à part entière, elle présente de nombreux points communs avec sa devancière. Les deux générations utilisent la même plateforme, elles ont le même empattement, la même capacité de coffre et un gabarit identique à quelques millimètres près.
Avec une longueur de 4,20 mètres, la Golf VI garde ainsi des proportions raisonnables pour la catégorie des berlines compactes.

Une qualité bien germanique

C'est la bonne surprise de cette nouvelle Golf VI, l'habitacle respire le sérieux et l'austérité germanique. Tous les éléments sont assemblés avec soin, les assises sont confortables et la qualité des matériaux, talon d'Achille de la Golf V, a fait ici de sérieux progrès pour atteindre le niveau d'une Audi A3, la référence du segment. Les bacs de rangements dans les portières sont même garnis de moquette, c'est dire si Volkswagen a placé la barre très haut !

Par ailleurs, le dessin de la planche de bord a été retouché et s'inspire des autres modèles de la marque. Elle reprend la console centrale du coupé-cabriolet Eos, les commandes de ventilation de la nouvelle Skoda Superb ainsi que le volant et les compteurs cerclés de chrome à l'ambiance rouge et blanc de la Passat CC.
Certaines commandes ont aussi été déplacées pour une meilleure ergonomie. C'est le cas par exemple des commandes des vitres électriques et des rétroviseurs qui ont migré sur le haut des portières.

Bienvenue au diesel Common Rail

Avant l'arrivée des nouveaux diesel 1.6 TDI , 2.0 TDI de 170 ch et de l'incontournable GTI pour 2009, la gamme de la nouvelle Golf VI est riche de cinq motorisations : trois essence de 80, 122 et 160 ch et un nouveau diesel 2.0 TDI de 110 et 140 ch. Bonne nouvelle, ce dernier a délaissé ses injecteurs pompe pour un système à rampe commune.

Comparé à l'ancienne Golf V 2.0 TDI à injecteurs pompe, la nouvelle Golf VI et son 2.0 TDI de 140 ch à rampe commune ne font que des miracles. D'une part, l'agrément est nettement meilleur grâce à une puissance qui arrive de façon plus linéaire et sans brutalité, comme c'était le cas auparavant. D'autre part, les râles du moteur sont moins audible et le gros travail effectué sur l'insonorisation de l'habitacle ont rendu cette Golf agréable à vivre, sans que l'on ne soit obligé d'élever la voix pour parler à son voisin.

Le passage à la technologie "Common Rail" est aussi bénéfique pour les consommations de carburant qui chutent de 5,3 à 4,9 litres/100 km sur cette nouvelle Golf VI (bonus écologique de 200 €), malgré la présence en série d'un filtre à particules qui a tendance en temps normal à majorer légèrement les consommations.
Les adeptes de la boîte automatique se tourneront vers l'excellente boîte DSG à double embrayage (+ 400 €) pour une conduite fluide et sans à-coups mais au détriment des consommations (+0,5 litres/100 km en moyenne) et du bonus écologique de 200 € qui disparait.

Des équipements inédits

Signe que la nouvelle Golf VI s'est embourgeoisée, elle reçoit de nouveaux équipements jusqu'alors réservés à la catégorie supérieure : un système d'amortissement piloté DCC (1080 €) qui agit sur la dureté de la suspension et la direction selon trois modes de fonctionnement : "Comfort", "Normal" et "Sport", une assistance au stationnement (922 €) avec caméra de recul pour faciliter les manouvres en ville ou encore un régulateur adaptatif. Des équipements pratiques mais pas forcément indispensables.

Conclusion

Cette sixième génération de Golf est plus inédite qu'elle ne le laisse paraître. Certes, le design et l'habitabilité restent très proches du modèle sortant mais Volkswagen a mis le paquet sur la qualité de fabrication, le confort, l'insonorisation et la faible consommation de ses moteurs. Il en résulte une auto très agréable à conduire, confortable, silencieuse et moins portée sur le carburant que sa devancière avec, en prime, des tarifs plus attractifs qu'auparavant. Voilà qui promet encore une jolie carrière à la Golf VI.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,4 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer