Opel Insignia - Une montée en gamme inespérée

par 'Stéphane Capela'.
Opel InsIgnIa
Version essayée : Opel InsIgnIa 2.0 Cdti Cosmo Pack
Diesel - 160 ch - 5.8 litres / 100 km - Fiche technique
28 €

Galerie : 44 photos

Avis sur la Opel InsIgnIa

Note 321Auto

7,6 / 10

On aime

  • Look
  • Habitacle plus qualitatif
  • Amortissement pneumatique

On regrette

  • Motorisations
  • Boîte manuelle accrocheuse
  • Amortissement mécanique

Nouvel élan stylistique

Le panel de voitures qui nous attend à l'aéroport nous permet de voir l'Insignia sous tous les angles d'un unique coup d'oeil. Pas de doute, la nouvelle Opel est plus séduisante en vrai que sur les photos prisent au salon de Londres et qui circulent dans la presse. On se croirait quasiment en face de l'impressionnant concept GTC dévoilé au salon de Genève en 2007.

En effet, les "dents de Morse" situées sous les blocs optiques ont été limées en défaveur d'une face avant beaucoup moins bestiale, mais la silhouette générale est restée assez fidèle : un puissant capot gonflé à bloc, un profil musculeux singularisé par une virgule s'inspirant des extracteurs situés à l'arrière des ailes des véhicules de Supertourisme, une ligne de toit dynamique caractérisée par une courbure importante à la façon d'un coupé, et une partie arrière élancée qui s'harmonise parfaitement avec l'Astra GTC de la même gamme. Nous aurions aimé davantage encore d'originalité, mais nous apprécions tout de même la silhouette très germanique et d'une fluidité remarquable (Cx : 0,26) qui prend magnifiquement la lumière. L'Insignia est proposée en 4 et en 5 portes, il n'y a aucune différence esthétique visible entre les 2 versions. La capacité du coffre est déjà une référence avec plus de 500 litres.

Quelque chose nous perturbe pourtant. Une première analyse du dossier de presse nous a appris que la berline Opel s'est allongée de 22 cm pour atteindre 4.83 mètres, et cela ne nous saute pas vraiment aux yeux. Rien de plus normal avec de telles montes de pneumatiques. Les modèles à l'essai sont en effet équipés en 18, 19 et 20 pouces ! (Nous comprenons mieux la ressemblance avec le concept GTC...) Des tailles habituellement réservées aux véhicules d'exceptions et aux gros 4x4 (et encore, en option !). Quid de la montée en gamme sans montée des prix ?

Le meilleur se trouve à l'intérieur !

Si l'écrin est flatteur, c'est une fois à bord de l'Insignia que l'on découvre réellement l'essentiel de ses qualités et que la montée en gamme est vraiment frappante.

Notre modèle d'essai équipé en finition haut de gamme "Cosmo" profite d'une grande attention quant à la qualité et un choix des matériaux. La planche de bord marie avec subtilité les boiseries et les plastiques moussés qui s'étendent également sur les panneaux de portes. Les finitions sont d'un bon niveau, avec des assemblages soignés et des ajustements relativement fins pour cette gamme de prix. Quelques touches de chromes et d'aluminium agrémentent l'ensemble pour un style qualitatif et digne des références du segment. La console centrale noire mate très GM, ne profite malheureusement pas de cette délicatesse, et son ergonomie gagnerait à être revue car certaines commandes (déjà nombreuses) sont doublées à l'arrière du levier de vitesse !

Question vie à bord, l'inclinaison de 32 % de cette console offre une appréciable sensation d'espace (dans l'esprit d'une Peugeot 407 coupé) et nous félicitons les ingénieurs qui se sont occupés de la sellerie. Les sièges sport offrent un bon maintien et ont eut en effet fort à faire pour compenser la fermeté engendrée par les roues de 20 pouces. En plus de leur excellente ergonomie, ils profitent en outre de nombreux réglages afin de pouvoir être parfaitement appréciés des plus petits aux plus grands. Les places arrière peuvent accueillir trois passagers qui seront parfaitement à leur aise. L'espace aux jambes est correct et l'assise creusée compense la ligne de toit descendante.

La technologie abordable

L'Insignia profite de nombreux équipements pour rendre la route plus sûre :

- Eclairage adaptatif AFL + :
Le système de projecteurs directionnels AFL de dernière génération est livré de série avec la finition haut de gamme Cosmo. Le faisceau des phares bi-xénon s'adapte automatiquement suivant les conditions rencontrées et parmi neuf réglages possibles. : Urbain, zone piétonne, campagne, autoroute, mauvais temps, intersections, virage. Les feux de route en profitent également et sont automatiquement désactivés lorsque le système détecte les conducteurs venant d'en face. Enfin, ces optiques intègrent un éclairage diurne fonctionnant à l'aide de diodes électroluminescentes afin de réduire pratiquement à zéro la consommation d'énergie donc les émissions de CO2 (ordinairement autour de 6 g/km avec un système halogène ordinaire).

- Opel Eye :
Une camera grand angle filme la route à 30 images par seconde et lit les panneaux de signalisation sur une distance de 100 à 200 mètres, de jour comme de nuit. L'information est ensuite reportée sur un écran au centre du tableau de bord afin de signaler tout écart au code de la route au conducteur par une alerte sonore. Les marquages au sol sont interprétés de la même façon mais cette fois afin d'éviter tout écart de conduite, un peu comme le système AFIL de Citroën. Intégré de série dès le deuxième niveau de finition, ce système équipera 75 % des véhicules.

Moteur / boîte

L'Insignia disposera dès son lancement d'une large gamme de motorisations répondant à la norme Euro 5 : Quatre essences allant du quatre cylindre 1.6 litre essence de 115 ch à un V6 de 260 ch (en passant par un 1.8 et un 2.0 litres), et trois diesel 2.0 litres à injection directe d'une puissance de 110 ch à 160 ch. Des modèles EcoFlex plus écologiques et puissants rejoindront la gamme ultérieurement.

- Le 2.0 litres essence de 220 ch est équipé d'un Turbocompresseur à double entrée dont la particularité principale est de réduire son temps de réponse à bas régime, et d'une injection directe du carburant envoyée directement (à 200 bars) dans la chambre de combustion au lieu de la tubulure d'injection afin d'améliorer sa sobriété et sa puissance.

Voilà pour la technique, mais en pratique c'est une autre histoire. Associé à une transmission automatique à 6 rapports, ce bloc s'est révélé parfaitement en harmonie avec l'esprit "douillet" de l'auto. Son silence de fonctionnement et sa douceur d'utilisation sont parfaitement en adéquation avec la montée en gamme de la berline Opel. Malheureusement, malgré son couple respectable de 350 Nm délivré dès 2000 tr/min, ce moteur est pénalisé par le poids élevé de la caisse (1595 kg). Résultat, nous sommes loin du tempérament fougueux d'un 2.0 TFSI Volkswagen. Si le 0 à 100 km/h ne demande que 7.8 secondes avec la boîte automatique, les sensations ne sont pas là.

- Le 2.0 litres CDTi diesel de 160 ch est bien plus volontaire pour tracter les 1538 kg de la caisse avec son couple de 350 Nm dès 1750 tr/minute. Seulement, son manque de discrétion et sa rugosité importante entachent le tableau déjà souillé par une boîte manuelle à 6 rapports accrocheuse et dont l'agrément est gâté par des premiers rapports trop allongés (afin de réduire les émissions polluantes). Malgré son potentiel respectable, ce moteur se montre ainsi affreusement creux sous 2000 tr/min, ce qui entache considérablement le plaisir de conduite. Les 1200 km d'autonomie de son réservoir de 70 litres sauront vous rendre indulgent.

Comportement

Si ce n'est pas le point fort des modèles d'entrée de gamme, le châssis de notre modèle d'essai finition Cosmo est l'un des éléments les plus représentatifs de la montée en gamme de l'Insignia. En effet, pour conserver un minimum de dynamisme nous avons fait en sorte d'éviter le système "Adaptive 4x4" proposé sur les motorisations essence 2.0 et 2.8 litres (le différentiel central est capable d'envoyer de 0 à 100 % du couple sur le train arrière). Toutefois nous avons profité du crème de la crème en matière d'amortissement disponible dans le groupe GM.

Le châssis adaptatif "FlexRide" permet d'adapter le comportement de l'Insignia à ses envies. Il offre trois modes de conduite spécifiques : Standard, Tour (confortable) et Sport, sachant que ce dernier est personnalisable. Chacun des modes agit non seulement sur l'amortissement pneumatique, mais aussi sur la consistance de la direction, la réponse de la pédale d'accélérateur, la boîte de vitesse automatique, la gestion moteur et l'ESP.

- Le mode Tour nous a paru le plus cohérent pour circuler avec des pneumatiques de 20 pouces, et celui qui s'harmonise le mieux avec la direction assistée asservie à la vitesse (EHPS) et le freinage spongieux qui participent également au confort de conduite.

- En mode Standard, ce système s'adapte automatiquement aux différentes situations rencontrées, passant même en mode Sport si besoin grâce aux informations envoyées par le module de gestion "DMC" (Driving Mode Control) qui surveille la vitesse, le freinage ou les accélérations longitudinales et latérales.

Nous avons eu l'occasion d'expérimenter ce système sur circuit, même sur revêtement mouillé la tenue de route est sécurisante. En situation critique, un différentiel électronique à glissement limité "eLSD" installé sur le train arrière transfère alors le couple vers la roue possédant le plus d'adhérence.

Conclusion

A l'image du logo désormais surplombé par le nom de la marque, l'Insignia révèle la nature allemande d'Opel (jusqu'à présent profondément cachée).

Dernière arrivée après la nouvelle Citroën C5 et Renault Laguna III, l'Opel Insignia est bien née. En plus de ses prestations haut de gamme et ses tarifs compressés elle se paie le luxe d'offrir des motorisations performantes et un amortissement très qualitatif. Pas un pas de travers donc, et rien qui ne devrait entraver la résurrection méritée de la belle allemande.

Attention cependant, nous avons eu l'occasion d'essayer le top du top en terme d'équipement, il reste à prendre en main un modèle 1.6 litre couplé à une boîte manuelle et un amortissement mécanique. Cela risque d'être une autre histoire.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,6 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer