Mazda 3 - Nous, c'est le sport !

par 'Stéphane Capela'.
Mazda 3
Version essayée : Mazda 3 1.6 Mzr-Cd 109
Diesel - 109 ch - 4.5 litres / 100 km - Fiche technique
23 €

Galerie : 18 photos

Avis sur la Mazda 3

Note 321Auto

7,4 / 10

On aime

  • Look
  • Comportement
  • Equipement de série

On regrette

  • Inertie de la BVA
  • Rapports trop longs de la BVM
  • Fermeté des suspensions

Plus agréable à vivre

Question look, pas de doute c'est très asiatique ! Un style emprunt d'élégance et de sportivité très inspiré de celui des berlines Mazda 6 et du coupé RX-8 : optiques effilées, étirées sur des épaules bien marquées, capot gonflé et boucliers enveloppants. La silhouette est également assez proche de celle du Concept Kiyora dévoilé au Mondial de Paris 2008, avec sa longue ligne de toit qui augure d'une bonne habitabilité.

La caisse a d'ailleurs pris 4.5 cm en longueur et 5 cm en hauteur face à l'ancienne génération (l'empattement reste identique). Les passagers sont donc tous à leur aise, avec une bonne garde au toit et de la place à revendre pour les jambes, même à l'arrière. Le volume du coffre est dans la moyenne, avec une capacité modulable de 340 à 1360 dm3 en rabattant la banquette 60 / 40.

A l'avant, les ingénieurs Mazda ont concentré leurs efforts sur l'ergonomie. Le levier de vitesses est rapproché du conducteur, les commandes sont orientées vers le cockpit et tombent instinctivement sous la main.

Le secret du sport, c'est le poids

Le poids est l'un des éléments déterminants à la fois du dynamisme et de la sobriété d'un véhicule. Plus le rapport « poids / puissance » est faible, plus le véhicule est performant et économique. Après la Mazda 2, plus légère de 100 kg, c'est au tour de la grande soeur de perdre quelques kilos.

Malgré l'augmentation de la rigidité de certaines pièces qui composent la structure de la caisse, les ingénieurs diététiciens ont réussi à économiser en moyenne 15 kg sur la nouvelle « 3 », qui affiche ainsi un bon ratio pour la catégorie : 1260 kg / 109 ch soit « 11.56 kg / ch » pour le diesel 1.6 litre représentant le coeur de gamme.

Même les matériaux de l'habitacle ont été soigneusement sélectionnés pour gagner le moindre gramme. Si certains plastiques sont très légers, tel le tunnel central ultra souple (et peu qualitatif au toucher), les assemblages sont de bon niveau et l'équipement embarqué est bien fourni !

Une entrée de gamme bien équipée

Parmi les équipements de série nous trouvons : le verrouillage centralisé, le démarrage sans clef, la climatisation bi-zone, le pare-brise chauffant, la connexion bluetooth, le système audio Bose compatible I-pod et MP3, les radars de stationnement, les indicateurs d'angles morts (directement dans les glaces de rétroviseurs), un becquet arrière, etc. Bref, l'équipement que l'on trouve généralement dans les véhicules du segment supérieur.

La finition d'entrée de gamme « Elegance » est épaulée par la finition « Sport » que nous avons choisi pour notre essai pour son apparence bien plus sympa avec ses jantes de 17 pouces, ses boucliers, calandres, optiques (au Xenon et directionnelles sur la version « Performance ») et anti-brouillards spécifiques.

A bord de celle-ci, nous trouvons les sièges baquets de la virulente version MPS. Les plastiques moussés de la planche de bord côtoient des inserts argentés afin d'égayer l'ensemble, un revêtement rigide qui se révèle d'ailleurs moins flatteur au bas de la console centrale. La finition « Sport » intègre de série un petit écran de GPS haut perché avec commandes au volant (donc apparemment uniquement réglable par le conducteur). Au moment ou les constructeurs adoptent de plus en plus d'écrans tactiles, Mazda fait le choix d'un petit écran pour réduire les coûts.

Au chapitre des regrets, nous aurions aimé une jante de volant un peu plus épaisse et des pédales un peu plus progressives (surtout l'accélérateur). Nous regrettons également l'absence de toit panoramique, appréciable sur certains véhicules concurrents pour la luminosité supplémentaire apportée dans l'habitacle. La qualité perçue serait accrue mais la garde au toit peut-être un peut trop réduite, surtout à l'arrière, et le poids important ajouté sur le toit aurait nuit au centre de gravité donc au comportement général.

Mécanique

Côté mécanique, cinq motorisations sont disponibles : 3 essence et 2 diesel dont un mix prévisionnel de ¼ d'essences soit une proportion un peu au dessus de la moyenne du segment.

Nous avons tout d'abord pris en main le coeur des ventes : 1.6 MZR-CD 109 ch (240 Nm) d'origine PSA/Ford. Agréable pour son silence de fonctionnement et sa douceur d'utilisation, ce moteur souffre malheureusement d'un creux sous 1800 tr/min et d'une perte d'allonge dès 4000 tr/min lorsqu'il est couplé à la boîte manuelle à 5 rapports. Cette transmission, à la fois ferme au maniement, et assez souple à l'enclenchement des rapports, a en effet été allongée pour réduire la consommation de carburant (4,5 litres au 100 km) et les émissions polluantes. Avec 119 g de CO2 rejetés par km en cycle mixte, la belle profite ainsi d'un bonus de 700 euros.

Nous n'avons pas eu l'occasion d'essayer le 2.2 litres de 185 ch (149 g de CO2 / km) couplé à la BVM à 6 rapports mais nous vous invitons à jeter un coup d'oeil à notre essai Mazda 6 !

Du côté des essences, nous vous conseillons le 1.6 MZR 105 ch (145 Nm), amplement suffisant pour déplacer les 1170 kg seulement de la caisse. Il se place en référence du segment en terme de sobriété et de propreté avec une consommation moyenne de 6.3 litres / 100 km et 149 g de CO2 rejetés par km.

Ce n'est pas le cas du 2.0 MZR 151 ch couplé à la transmission automatique à 5 rapports. Un couple que nous ne recommandons pas ! Encore en zone neutre (tout juste !) avec 159 g de CO2 rejetés par km avec la boîte manuelle à 5 rapports, ce 2.0 MZR passe à 175 g de CO2 / km (donc malussé de 750 euros) avec la laborieuse boîte automatique.

La version « Stop & Start », appelée « i-stop » chez Mazda, arrivera en juillet. La turbulente MPS muée par un 2.3 litres Turbo de 260 ch arrivera au cours du 2ème semestre.

Sur la route

La nouvelle Mazda 3 peut se caractériser en un seul mot : ferme ! C'est en tout cas dans un esprit de sportivité que les ingénieurs ont rigidifié la structure et affermis les suspensions. Ceux qui souhaitent davantage de confort peuvent toujours prendre les jantes de 15 ou à la limite 16 pouces.

Dans ces conditions, l'auto est des plus plaisantes à conduire sur routes sinueuses. La nouvelle direction assistée électro-hydraulique se révèle directe et précise. La caisse est bien équilibrée et le châssis partagé avec la Ford Focus est particulièrement rigide. Même l'ESP livré de série se montre très peu intrusif. De vraies prétentions sportives en somme qui laissent présager le meilleur pour la future MPS !

Conclusion

Mazda continue de faire monter en gamme ses véhicules. Plus expressive, mieux équipée et plus habitable que sa devancière, la nouvelle Mazda 3 risque d'en séduire plus d'un ! Le constructeur japonais dégaine l'argument de la sportivité au moment où l'écologie touche de plus en plus de consciences. Résultat, la nouvelle Mazda 3 ne manque pas d'intérêts, loin de là, mais pâti d'un déséquilibre entre les prétentions sportives de son châssis et la douceur de ses motorisations écologisées.

Proposée à partir de 20 500 euros en 1.6 essence finition « Elegance » (avec la peinture métal à 450 euros), les tarifs sont psychologiquement assez hauts, même si l'auto est très bien équipée de base ! Mazda pousse en effet à monter en gamme. Le surcoût de la finition Sport (+1100 euros) est minime en rapport aux prestations proposées et au look bien plus sympa du kit carrosserie.

Petit plus tout de même, l'excellent « Service Plus » de Mazda, vous dégage de tout frais d'entretien. Même les plaquettes de freins et les appoints de liquides sont à la charge du concessionnaire !

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,4 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer