Opel Astra - Sur les traces de l'Insignia

par
Opel Astra
Version essayée : Opel Astra 1.4 Turbo
Essence - 140 ch - 5.9 litres / 100 km - Fiche technique
21 200 €

Galerie : 27 photos

Avis sur la Opel Astra

Note 321Auto

6,8 / 10

On aime

  • Confort de roulement
  • Comportement
  • Prix à la baisse
  • Nombreux rangements
  • Insonorisation

On regrette

  • Boîte trop longue
  • Assises fermes
  • Sonorité
  • Poids élevé

Ni laide, ni charmante

La nouvelle Astra ne fera sans doute pas la couverture d'un livre référençant les plus belles voitures du monde. Elle ne bouleversera pas non plus les codes stylistiques du segment et presque personne ne devrait la remarquer dans les rues. En fait, l'Astra est atteinte du syndrome de la Volkswagen Golf : des lignes fluides et homogènes qui à défaut de séduire ne déplairont à personne.

Pour une Astra qui a plus de "gueule", il faudra attendre l'arrivée de la nouvelle version GTC (coupé) qui, d'après ce que nous a confié le responsable produits de la marque, sera radicalement différente.

Ambiance lumineuse

L'habitacle de la nouvelle Astra est très similaire à celui de sa grande soeur l'Insignia, lui-même semblable à celui de sa cousine Chevrolet Cruze !
Si la qualité de fabrication reste en retrait par rapport à la Volkswagen Golf, Opel a tout de même consenti de nombreux efforts pour rattraper la concurrence. L'Astra est une voiture bien finie, mais pas encore parfaite.

Malgré une console centrale très chargée, l'ergonomie n'est pas sujette à la critique grâce à des commandes bien agencées et facilement identifiables. Mais ce que nous avons apprécié par-dessous tout dans l'Astra, c'est la lumière d'ambiance qui illumine en rouge la base du levier de vitesse et les poignées de portes. Mieux : en pressant le mode "Sport" sur la console centrale, les compteurs changent de couleur, passant d'un bleuté reposant à un rouge vif. Effet garanti de nuit.

Confort de seconde classe

Avec 4,42 mètres, la nouvelle Astra est 17 cm plus longue que sa devancière. Ce qui fait d'elle l'une des voitures les plus grandes de sa catégorie, devant les Volkswagen Golf, Renault Mégane et Peugeot 308.

L'habitabilité est par conséquent meilleure que celle de ses rivales directes sans être exceptionnelle. De plus, l'ouverture étriquée des portes arrière et les assises des sièges "en bois" n'invitent pas vraiment à voyager à l'arrière. En revanche, le coffre offre une bonne contenance et profite d'une modularité astucieuse sur plusieurs étages comme dans un Peugeot 3008.

Manque de souffle

La nouvelle Astra a fait le ménage dans ses moteurs : l'ancien 1.9 CDTI d'origine Fiat est remplacé par le récent 2.0 CDTI que nous avons déjà essayé dans l'Insignia, tandis que le "vieux" 1.8 litre essence de 140 ch est remplacé par un nouveau 1.4 Turbo de même puissance. C'est ce dernier que nous avons eu l'occasion d'essayer dans la nouvelle Astra.

Souple et très linéaire, ce "small" bloc s'acclimate bien à un usage urbain et autoroutier. Notre parcours sur routes vallonnées s'est par contre avéré beaucoup plus pénible à cause d'une boîte mal étagée (en faveur des rejets de CO2) nous obligeant parfois à tomber un ou deux rapports en montée malgré les 200 Nm de couple disponibles dès 1850 tr/min !

Silence de cathédrale

L'une des grandes qualités de la nouvelle Astra, c'est son insonorisation digne d'une grande routière. C'est d'ailleurs un point sur lequel les gens d'Opel ont beaucoup insistés lors de la présentation de la voiture en nous faisant participer à des ateliers pratiques sur la piste d'essais d'Opel de Dudenhofen. Nous en retiendrons une chose : la nouvelle Astra est l'une des voitures les plus silencieuses de son segment.

Nous avons eu également l'occasion de vérifier la tenue de route. Là encore, le résultat s'avère très bon. L'Astra répond au doigt et à l'oeil grâce au système de suspension adaptative FlexRide, qui plus est dans un confort de suspension satisfaisant malgré les jantes de 18 pouces qui équipait notre modèle d'essai. Dommage une nouvelle fois que le confort soit entravé par des sièges un peu trop ferme.

Conclusion

Mieux finie, mieux amortie, mieux équipée, plus silencieuse, plus modulable et encore moins chère (à partir de 16 700 €) sont autant d'arguments qui montrent les efforts consentis par Opel pour faire de son Astra l'une des meilleurs offres de la catégorie des berlines compactes.

Si elle ne semble pas encore en mesure de détrôner la Volkswagen Golf, l'Astra est cependant bien armée pour défendre sa place dans le trio de tête des ventes en Europe. C'est en tout cas l'impression que nous a laissé ce premier essai.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6,8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer