Jeep Compass - Est-ce qu'on passe aux choses sérieuses ?

par 'Stéphane Capela'.
Jeep Compass
Version essayée : Jeep Compass 2.0 Crd Limited
Diesel - 140 ch - 6.6 litres / 100 km - Fiche technique
28 €

Galerie : 17 photos

Avis sur la Jeep Compass

Note 321Auto

6,6 / 10

On aime

  • Comportement routier
  • Vigueur du moteur CRD

On regrette

  • Moteur encore trop présent dans l'habitacle
  • Matériaux encore un peu durs

Positionnement

La Jeep Compass plaît pour son design à la fois sobre et distingué, loin de toute agressivité et des standards un peu prétentieux du segment. Pour preuve, la clientèle du Compass se compose à 60 % de femmes, de 35 à 45 ans. Des femmes prêtes à affronter la jungle urbaine, mais avec classe, et qui ont fait le choix du SUV pour ses avantages désormais bien connus : « anticipation » du fait de la position de conduite haute, et « sécurité » grâce aux 4 roues motrices.

Ce qui ne change pas

Niveau mécanique, rien ne change, ou presque. Le Compass profite toujours de l'économique 2.0 litres Common-Rail Diesel de 140 ch d'origine Volkswagen (désormais équipé d'un filtre à particules) couplé à une bonne boîte manuelle à 6 rapports.

Il exploite toujours une vraie transmission intégrale permanente associée à un différentiel central verrouillable qui répartit automatiquement le couple entre les deux essieux. Par défaut, la transmission « Freedom-Drive I » désactive partiellement le pont arrière afin d'optimiser la consommation. Le Compass se comporte alors comme une traction, mais retrouve un comportement intégral en cas de perte de motricité.

Nouvel habitacle plus sympa

Jusqu'à présent, il faut l'avouer, l'habitacle plutôt rustique allait assez bien avec l'esprit baroudeur du Patriot. On peut même lui trouver un côté « cool » sur le Caliber lorsque la console centrale adopte une finition « laquée » bien flashy. Mais sur le Compass, cela faisait un peu cheap.

On ne peut donc que féliciter la prise de conscience de Jeep quant à la qualité perfectible des matériaux. Le Compass devait se démarquer un peu de la gamme en apportant un peu de délicatesse dans un univers où les standards de la marque sont un peu « brut de décoffrage ».

Avec la nouvelle présentation, la qualité perçue a fait un grand pas en avant. La console centrale et les aérateurs s'arrondissent, de nouveaux matériaux plus agréables au toucher agrémentent la planche de bord et les panneaux de portes, le tout, orné de chromes particulièrement bien mis en valeur avec la nouvelle couleur d'ambiance chic « Anthracite Dark Slate Gray ». L'ensemble est encore bien rigide mais tout de même plus moderne, plus Européen.

Vie à bord

Le soin apporté au nouvel habitacle ne s'arrête pas à ce qui est visible. Quelques raffinements améliorent également les conditions de vie à bord.

La principale valorisation porte sur l'isolation renforcée du compartiment moteur et du plancher afin de réduire le niveau sonore dans l'habitacle. Jeep a également fait évoluer l'échappement dans ce sens. Résultat, le moteur est encore bien présent, mais les vibrations à bas régime ont disparu.

Il ne reste plus alors qu'à brancher son iPod ou sa clef USB pour améliorer l'ambiance avec la sono Boston Acoustics qui a été boostée au passage de quelques Watts. Il est également possible d'utiliser le système mains-libres Uconnect (Bluetooth) ou de mettre un DVD.

Pour ce qui est des finitions, l'accoudoir central est rembourré au même titre que certains éléments des panneaux de portes, les tapis de sol sont plus qualitatifs, et une moquette remplace la finition vinyle du plancher de coffre. On apprécie toujours le siège passager avant rabattable à plat et la banquette arrière fractionnable 60/40 avec dossiers inclinables.

Conclusion

Le petit SUV Jeep est désormais plus agréable à vivre et mieux armé pour affronter la horde des nouveaux SUV.

L'enrichissement de l'équipement est valorisé à 1500 euros, pour un surcoût de 330 euros sur la note finale. Ca risque de plaire à la clientèle, qui choisissait à 75 % la version haut de gamme « Limited », aujourd'hui facturée 28 950 euros.

Les nouveaux clients n'auront d'ailleurs aujourd'hui plus le choix. La finition « Sport » n'est plus disponible au catalogue. Certainement jugée comme incompatible avec l'image que Jeep souhaite aujourd'hui donner au Compass.

Dans la gamme des prix, les Ford Kuga et Skoda Yeti, sont ses principaux obstacles.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6,6 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer