Land Rover Discovery 4 - Disco cat

par 'Julien Caupeil'.
Land Rover DIscovery 4
Version essayée : Land Rover DIscovery 4 Tdv6
Diesel - 245 ch - 9.3 litres / 100 km - Fiche technique
57 900 €

Galerie : 35 photos

Avis sur la Land Rover DIscovery 4

Note 321Auto

6 / 10

On aime

  • TDV6 silencieux et coupleux
  • Nouvelle planche de bord
  • Habitabilité royale

On regrette

  • Tenue de route de bus
  • Bilan écologique discutable

Restylage ou nouvelle version ?

Quand on découvre le "Discovery 4" on n'a pas l'impression d'être devant un véhicule radicalement nouveau. La silhouette est inchangée, la nouvelle calandre rappelle le Range Rover Sport et les optiques ressemblent fortement à celles du petit Freelander.

En fait c'est en voyant un Discovery 3 et un Discovery 4 côte à côte qu'on se rend compte de l'évolution. La nouvelle mouture est plus raffinée, le look est moins imposant, même si les mensurations n'ont pas diminué. Ce sont des détails qui font la différence : les arrêtes sont moins franches, la nouvelle calandre adoucit la face avant et les passages de roues sont désormais peints dans la couleur de la carrosserie.

A l'arrière, les évolutions stylistiques sont moins flagrantes. Les feux sont plus modernes et plus blancs ce qui participe à l'allègement de la poupe. A part ça, rien à signaler, le hayon en deux parties est toujours au programme, tant mieux.

Changement d'ambiance

Si les modifications sont subtiles à l'extérieur, on peut dire qu'à l'intérieur c'est une petite révolution ! La planche de bord rustique et verticale tendance "Defender" laisse la place à un environnement beaucoup plus cossu. Le Discovery se rapproche délibérément du style british du Range Rover. Casquette en cuir, applications de bois véritable, horloge analogique... tout cela fleure bon la noblesse de campagne.

Même le volant a été totalement revu, autant pour son ergonomie que pour la qualité des matériaux utilisés. L'ensemble est lumineux et confortable. La disparition des poignées de maintien qui ornaient les sièges avant laisse même penser que le Discovery veut faire oublier son caractère baroudeur...

Au volant

Nous prenons le volant du Discovery 4 à l'aéroport de Marseille, le mastodonte se laisse docilement guider. Après une demi-heure d'autoroute, le doute nous habite :
- "C'est bien un Diesel ?".
- "Bah oui on est venus pour ça... non ?".
Dès la sortie de la voie rapide, le doute est levé grâce à de petites vibrations au ralenti, mais cela n'a rien à voir avec la rugosité de l'ancien bloc.

Le nouveau 3.0 litres est équipé d'un double turbo, il offre 29% de puissance en plus tout en faisant baisser la consommation et les émissions de CO2 de 9%. Quant au couple, il atteint la valeur record de 600 Nm. De quoi faire oublier que nous sommes en train de déplacer 2.7 tonnes de métal.

Tant que la route est droite, le Land Rover est impérial, on profite du paysage et on oublie la route. Quand les virages entrent dans la danse c'est une autre affaire. Le Disco se conduit comme un bateau : il faut bien anticiper les courbes et aborder les épingles avec circonspection. Le gros 4x4 se vautre tellement lors des prises d'appuis que le conducteur a vite fait d'adapter sa conduite. Sur ce plan il y a un monde entre le Range Rover Sport et le Disco.

Le bourbier de Seville

Après avoir été franchement maladroit sur les routes de montagne, le Discovery va prendre sa revanche sur le parcours de franchissement qui nous a été concocté par l'équipe de spécialistes de chez Land Rover.

Le terrain a été rendu difficile par de grosses pluies la veille et les moniteurs nous enjoignent de passer en mode "Boue et ornières" par le biais du module "Terrain Response". Un autre bouton permet de raccourcir les rapports de la boîte et, dernière précaution, nous demandons au "HDC" de nous aider à contrôler la vitesse en descente !

Ainsi équipé on se sent prêt à grimper aux arbres en quatrième vitesse. Mais le franchissement est une discipline qui requiert de la patience et de la délicatesse. C'est donc en douceur et avec sérénité que nous abordons d'impressionnants dévers, de vertigineuses descentes et de profonds bourbiers.

Le disco gère magnifiquement la motricité, son généreux angle d'attaque fait merveille et le couple du nouveau V6 trouve son utilité dans les côtes. Une promenade de santé pour ce 4x4 d'aventurier.

Conclusion

Plus cossu, plus confortable et mieux fini mais pas moins capable pour autant, le nouveau Discovery gagne sur tous les points. Le TDV6 fait vite oublier son ancêtre et justifie même la disparition du V8 essence qui ne faisait que de la figuration dans le catalogue Discovery.

S'il s'avère pratique pour les familles et redoutable hors des sentiers battus, le "Disco" n'est toujours pas à l'aise sur les petites routes. Du coup vous n'aurez pas à vous forcer pour adopter un rythme pépère, de bon aloi par les temps qui courent. Attention en revanche sur les voies rapides car le moteur sait se faire oublier, mais la marée-chaussée vous verra venir.
Le Discovery est un véhicule attachant, on aime ses qualités et ses défauts, contrairement à bien d'autres : c'est plus qu'une voiture, c'est un mode de vie !

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer