Hyundai Ix35 - SUV consciencieux

Hyundai Ix35
Version essayée : Hyundai Ix35 2.0 Crdi 136
Diesel - 136 ch - 5.5 litres / 100 km - Fiche technique

Galerie : 25 photos

Avis sur la Hyundai Ix35

Note 321Auto

6,8 / 10

On aime

  • Moteur sobre et performant
  • Boîte auto rapide et bien étagée
  • Équipement Premium

On regrette

  • Confort
  • Sensations de conduite
  • Matériaux à bord
  • Positionnement prix

De nos jours, il est difficile de rester cohérent en parlant de sobriété lorsqu'on roule en SUV. Le ix35 ne prétend pas être écolo, mais il fait de son mieux pour concilier les deux mondes.

Une autre philosophie

Les SUV sont notamment appréciés pour leur position de conduite surélevée permettant une bonne anticipation de la route. En contrepartie, leurs formats et poids conséquents, les pénalises en termes de consommation et d'impact environnemental. Pour suivre les traces du Tucson, son remplaçant, le ix35, doit donc s'adapter à la demande et faire disparaître cette image de gros pollueur.

Le ix35 harmonise son look avec celui des berlines de la gamme et étrenne le nouveau langage stylistique de la marque baptisé « fluidic sculpture » : une calandre hexagonale, des optiques acérées et des lignes taillées à la serpe. Un peu plus long, un peu plus large et un plus bas que le Tucson, le ix35 mise sur une silhouette dynamique, optimisant au passage son aérodynamique. Le profil abaissé et le becquet arrière favorisent le rendement énergétique.

A bord

Nous sentons que des efforts ont été apportés pour améliorer la perception de la marque. L'ambiance est plutôt moderne, la position de conduite est excellente avec le volant réglable sur deux axes et l'équipement, tels que le toit ouvrant panoramique, le système de démarrage sans clef et la caméra de recul avec écran LCD intégré au rétroviseur central (ou au système de navigation), est digne des références. Les assemblages sont bons mais la qualité des matériaux, tous rigides, reste encore en retrait face aux standards européens.

A l'arrière, la place aux jambes ne manque pas, mais les plus d'1,90 mètre devront courber la tête. La modularité est réduite à une simple banquette rabattable 2/3 - 1/3. Nous aurions aussi apprécié que l'assise soit basculante afin d'offrir un plancher « vraiment » plat. Malgré tout, la capacité de chargement, variable de 591 à 1436 litres, est très correcte pour la catégorie.

Sobre et performant

Sous le capot du ix35, quatre moteurs seront proposés, de 115 à 184 ch, dont deux Diesel. Mais au lancement, seuls deux motorisations seront disponibles. Un 2.0 litres essence de 163 ch et 194 Nm, en tandem avec une boîte manuelle (7.5 l/100 km et 177g/km de CO2) et un excellent Diesel 2.0 CRDi dérivé du 2.2 litres utilisé sur le Santa Fe.

Un bloc particulièrement efficient avec son système à rampe commune de troisième génération et son Turbo à géométrie variable. Il sera décliné en deux niveaux de puissance. La version 136 ch est couplée à une transmission manuelle, afin de rester en zone neutre quelque-soit la transmission choisie (147 g/km de CO2 en deux roues motrices et 149 g/km de CO2 en quatre roues motrices). Il faudra se diriger vers le haut de gamme 184 ch (uniquement proposé en quatre roues motrices) pour profiter de la boîte automatique à 5 rapports développée par « Hyundai / Kia ». Mais avec 187 g/km de CO2 rejetés, ce dernier est pénalisé par un malus de 750 euros.

Les deux transmissions exploitent pourtant des systèmes invitant à l'éco-conduite : « un indicateur de changement de rapport » sur la boîte manuelle et « un commutateur ECO Drive actif » en plus du « mode Sport » sur l'automatique.

Bientôt à moins de 20 000 euros

Vif, le ix35 n'est pas pénalisé par un allongement excessif des rapports de boîte. Le 2.0 CRDi reste souple même en reprise sur le sixième rapport à 120 km/h avec son couple de 320 Nm disponible dès 1800 tr/min. Pas de surprise concernant la version 184 ch. Avec un couple de 392 Nm disponible dès 1800 tr/min et couplée à une boîte automatique aussi douce que réactive, l'impression de qualité est digne des références.

Mais il faudra attendre encore un peu pour profiter des moteurs vraiment intéressants. Une version essence 1.6 GDI de 140 ch arrivera dès septembre à un prix d'appel situé à moins de 20 000 euros. Les Dieselistes pourront se diriger dès octobre vers un 1.7 litre de 115 ch de dernière génération, qui se distinguera par sa souplesse (90% du couple est disponible dès 2000 tr/min). Les deux blocs seront couplés à un système Stop&Go « ISG» afin de les maintenir dans la zone neutre. (149 g/km de CO2 pour l'essence 1.6 GDI et 139 g/km de CO2 pour le Diesel 1.7 litre).

Sur la route

Au volant, la sensation de légèreté omniprésente. La direction à assistance électrique peu informative, surtout avec les pneumatiques à forte teneur en silice et à faible résistance au roulement. La prise de roulis bride les ardeurs. Mais une fois sur ses appuis, l'efficacité est pourtant au rendez-vous avec une tenue route remarquable, même sous la pluie. Le ix35 ne fait pas l'impasse sur les équipements de sécurité et offre de série le contrôle de stabilité ESP, l'aide au démarrage en côte HAC. Il a d'ailleurs décroché 5 étoiles aux tests EuroNcap.

Version 4x4

Moyennant un sur-poids de 60 kg, la version à quatre troues motrices améliore la motricité déjà bonne, et le sentiment de sécurité. Le système intégral est surtout pratique pour tracter une remorque (jusqu'à 2t). La transmission n'étant pas permanente, 100 % du couple est envoyé sur l'essieu avant afin d'optimiser la consommation. On peut toutefois répartir uniformément le couple entre les deux essieux en bloquant le différentiel central (mode "Lock" jusqu'à 40 km/h). Ces versions 4x4 sont facturées 2000 euros de plus que celles à traction, elles consomment à peine plus (+0.2 l/100 km) et les émissions de CO2 (149 g/km) maintiennent le ix35 dans la zone neutre du bonus-malus.

Conclusion

Moderne, le ix35 semble pouvoir faire oublier l'image «lowcost» du rustique Tucson. Malheureusement, sa silhouette très classique ne marquera pas les esprits très longtemps. Le positionnement prix est également trop élevé. Le ix35 trouvera son salut avec les 1.6 essence et 1.7 Diesel, qui arriveront au troisième trimestre à des tarifs bien plus agressifs.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6,8 / 10

par 'Stéphane Capela'.

À lire sur le même thème

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

RETROUVE-NOUS SUR

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici. Fermer