Renault Mégane Coupé - De l'R dans le circuit

par 'Stéphane Capela'.
Renault Mégane Coupé
Version essayée : Renault Mégane Coupé Rs
Essence - 250 ch - 8.4 litres / 100 km - Fiche technique
32 €

Galerie : 38 photos

Avis sur la Renault Mégane Coupé

Note 321Auto

7,4 / 10

On aime

  • Châssis
  • Ambiance à bord

On regrette

  • Kit carrosserie un peu tuning
  • Moteur moins sensationnel

Ambiance : R ou RS ?

Niveau look, la Mégane RS ne cache pas son jeu. A côté le Scirocco R est presque discret. Les deux autos disposent d'un éclairage diurne à LED pour souligner leurs regards agressifs. Le Scirocco R opte pour un double échappement alors que la Mégane RS fait le choix d'un échappement central. Personnellement, je préfère le Scirocco R, tout de même plus sobre sans les disgracieux rajouts qui composent le kit carrosserie de la Mégane RS.

A bord, l'habitacle du Scirocco R semble être celui d'un modèle standard. La sobriété est de mise et la qualité perçue est excellente. Les palettes au volant de la boîte DSG (à 1490 euros) contribuent à apporter une ambiance sportive. Le cockpit de la Mégane RS, de base plus dépouillé, correspond davantage à l'esprit « course ». La position de conduite est idéale, parfaitement maintenu dans les superbes baquets Recaro à 1 000 €. Dans les deux cas, nous sommes un peu déçus de ne pas trouver des manomètres de pression du Turbo et de température d'huile, de l'Alcantara, de l'alu. Une ambiance plus « compet » en gros.

Au quotidien sur route

Sur route, le confort des deux autos n'est pas vraiment comparable. Notre Mégane RS est équipée du châssis Cup (1 400 euros) alors que le Scirocco R dispose de l'amortissement piloté, également en option (990 euros). La Mégane RS est donc aussi dure qu'une planche de bois alors que le Scirocco R offre la possibilité de choisir entre trois modes de conduite (confort, normal et sport) afin de rendre l'auto aussi confortable que ferme, sur simple demande.

C'est l'inverse côté moteur, le Scirocco R est on ne peut plus viril alors que la Mégane RS est plus douce. En ville, l'échappement du Scirocco R chante dès les plus bas régimes tandis que la Mégane RS gazouille encore. Il faut même penser à ménager l'accélérateur du Scirocco R pour éviter les à-coups ! Sur voies rapides, les deux engins retrouvent une sonorité diabolique. Un méchant bruit d'aspiration pour la Mégane RS et un timbre rauque encore plus travaillé pour le Scirocco R.

Etant d'une conception plus ancienne, la mécanique de la Mégane RS consomme un peu plus que celle du Scirocco R.

La théorie, et la pratique

Passons aux choses sérieuses. D'un côté, nous avons les ingénieurs Renault Sport, qui ont la réputation de développer les meilleurs châssis de la catégorie. De l'autre, les motoristes de Volkswagen et leur fameux quatre cylindres élu pour la quatrième fois « Engine of the Year ». Le jeu semble équilibré, même si en théorie le Scirocco R a une petite poignée de watts d'avance (265 ch et 350 Nm contre 250 ch et 340 Nm) et un rapport « poids / puissance » favorable (5.43 kg/ch contre 5.55 kg/ch pour la Mégane RS).

Dans les faits, au 0 à 100 km/h et au mille mètres départ arrêté, le Scirocco R colle une fessée à la Mégane RS. Les accélérations du Scirocco R sont si brutales que le train avant peine à transmettre toute la puissance au sol. La boîte DSG égraine les rapports à un rythme effréné, mais d'une façon un peu trop linéaire à mon goût. Tout l'inverse de la Française, qui motrice bien, mais souffre d'un léger manque d'allonge, si bien que l'on se retrouve souvent au rupteur. C'est un plaisir de cravacher les 6 rapports biens fermes de la boîte manuelle à 6 rapports. Dans les deux cas, malgré le couple important, les deux autos ne pâtissent d'aucun retour de couple dans la direction.

La plus performante sur circuit

Une fois sur la piste, l'écart entre les deux sportives se réduit au premier virage venu. La boîte DSG à double embrayage du Scirocco R est pratique avec ses passages de rapport sans rupture du couple. Mais équipée du châssis affermi et rigidifié « Cup » et d'un VRAI différentiel autobloquant mécanique, la Mégane RS est plus rigoureuse dans ses trajectoires et rattrape son retard sur la Volkswagen qui s'affaisse sur ses appuis à chaque courbe. A la fin du premier tour, les deux concurrentes franchissent en même temps la ligne.

Mais les choses se compliquent ensuite pour la Volkswagen. Après quelques tours, les freinages s'allongent et il faut rapidement penser à mettre fin à ses souffrances avant que la pédale ne touche le plancher ! Trop tard. Heureusement, l'autobloquant électronique « XDS », agissant à l'aide de l'ESP, permet d'enrouler un minimum le virage en freinant la roue avant située à l'intérieure de la courbe, et permet de se sortir de cette mauvaise situation. Alors qu'avec la Mégane, mon collègue se croit encore sur une spéciale de Rallye en passant tantôt à la corde, tantôt en totale dérive, les virages les plus serrés, sans aucune dégradation de l'efficacité. En effet, contrairement au Scirocco R qui a besoin de l'ESP pour faire fonctionner l'XDS, les aides électroniques de la Mégane RS sont totalement déconnectables (trois modes : Normal, Sport et Off). Ce qui ne lui empêche pas de pardonner beaucoup à son pilote, et de se montrer joueuse grâce à son châssis ultra rigide.

Conclusion

Reprenons le slogan d'un célèbre manufacturier de pneumatiques pour résumer ce duel : « Sans maîtrise, la puissance n'est rien ». Sur circuit, la Mégane RS est incontestablement plus efficace et joueuse que le Scirocco R, plus aboutie, plus prévenante, elle profite d'un comportement étonnamment équilibré pour une traction. Toutefois, le Scirocco R est plus polyvalent, plus agréable à utiliser au quotidien et son moteur est un foudre de guerre. Les tarifs faciliteront le choix à certains : 28 900 euros pour la Mégane RS contre 35 990 euros pour le Scirocco R. Sachant que ce dernier embarque de série le GPS, les radars de stationnement, le toit panoramique entrebâillant, le régulateur et les bi-xénons.

Nous tenons à remercier les responsables du circuit de la Ferté-Gaucher qui nous ont mis à disposition la piste d'essai ainsi que l'ensemble des installations techniques. Nous vous invitons à visiter le site web du circuit afin de découvrir ce très beau tracé à la fois rapide et technique de 3600 mètres : www.circuitslfg.fr

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,4 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer