Honda Cr-Z - Une hybride pas comme les autres

par
Honda Cr-Z
Version essayée : Honda Cr-Z 1.5 I-Vtec Hybrid
Hybride - 124 ch - 5 litres / 100 km - Fiche technique
22 500 €

Galerie : 10 photos

Avis sur la Honda Cr-Z

Note 321Auto

6,8 / 10

On aime

  • Commande de boîte
  • Consommation maîtrisée
  • Comportement
  • Équipement dès l'entrée de gamme

On regrette

  • Visibilité arrière
  • Place arrière inexploitables
  • Tarif assez élevé
  • Rayon de braquage

Retour aux sources

Le CR-Z (à ne pas confondre avec le Peugeot RCZ) marque le retour de Honda sur le marché des petits coupés sportifs. Digne héritier du CR-X, qui s'illustra dans les années 1980-1990, ce nouveau venu conserve la philosophie de son prédécesseur : des dimensions compactes (seulement 4,08 m, soit la taille de l'Alfa Romeo MiTo), une silhouette aérodynamique et une poupe marquée par une double lunette arrière.

Fidèle au concept-car dévoilé un an plus tôt à Tokyo, le CR-Z ne passe pas inaperçu. Ses lignes saillantes, sa grande « bouche » et ses optiques soulignées d'une rangée de diodes (en série) en font même un coupé qui sait capter les regards.

Un coupé pour deux

Le problème des petits coupés compacts, c'est que leur habitabilité est toujours comptée. Dans le CR-Z, on peut voyager confortablement à deux. Les places arrière sont symboliques, pour ne pas dire inexploitables, même pour de jeunes adolescents. La bonne nouvelle c'est que la banquette peut se rabattre très facilement, libérant ainsi plus d'espace pour les bagages (jusqu'à 382 litres de chargement). Il faudra cependant prendre en compte un seuil de chargement un peu haut.

Digne d'un véritable cockpit, la planche de bord brille plus par son originalité que par ses rangements (la boîte à gants est minuscule) et la qualité très aléatoire des matériaux, même s'il y a du mieux par rapport à la Civic. En bon coupé sportif, la position de conduite du CR- Z est très basse, les sièges typés sport maintiennent bien le corps et les commandes sont idéalement regroupées autour du conducteur. Seule ombre au tableau, la visibilité vers l'arrière est plutôt médiocre à cause de la double lunette.

Deux moteurs pour le prix d'un

Malgré ce que son allure de coupé sportif pourrait laisser supposer, le CR-Z n'est pas animé par un moteur aussi fougueux que celui de la S2000.

La motorisation hybride se compose d'un bloc 1,5 VTEC de 114 ch dérivé de celui de la Jazz et d'un moteur électrique de 14 ch, alimenté par des batteries nickel-métal. Cumulée, la puissance totale atteint 124 ch, et le couple ressort à 174 Nm dès 1 500 tr/min. Pas de quoi donner le grand frisson... Mais le CR-Z cache bien son jeu. Contrairement aux autres voitures hybrides, qui sont couplées à une boîte à variation continue, le coupé nippon est équipé d'une boîte manuelle à 6 rapports. Une première !

Conduite à la carte

Dès les premiers tours de roues, ce couple « moteur hybride/boîte mécanique » fait des merveilles. Le CR-Z fait preuve d'une belle souplesse dès les plus bas régimes grâce au moteur électrique qui vient en renfort durant les phases d'accélération. En outre, la boîte de vitesses est très agréable à manipuler, pas trop longue et chaque montée en régime s'accompagne d'une sonorité métallique agréable à l'oreille. Le CR-Z peut se conduire « à la carte » grâce à une commande sur le tableau de bord qui permet de choisir le mode de conduite qui vous convient le mieux.

Le mode Econ privilégie l'économie de carburant en informant le conducteur, par exemple, du moment opportun pour changer de rapport ; le mode Normal permet l'équilibre entre performances et sobriété, et enfin le mode Sport accentue le plaisir de conduite en raffermissant la direction, et la réponse à l'accélérateur. Le CR-Z est ainsi plus nerveux, plus vif et son châssis fait preuve d'une belle agilité. Bref, le plaisir de conduite est au rendez-vous, même si la nippone ne se transforme pas pour autant en voiture de sport.

Et la consommation dans tout cela ? A notre grande surprise, notre moyenne durant l'essai a tourné aux alentours des 7,5 l/100 km à l'ordinateur de bord, malgré un rythme de conduite assez soutenu. Ce bon résultat est à mettre en partie sur le compte du système Stop & Start qui coupe le moteur à l'arrêt.

2000 euros de bonus

Le CR-Z fait payer assez cher son exclusivité. Il faut compter 21 500 € pour le modèle d'entrée de gamme, soit, à quelques euros près, le tarif d'un Volkswagen Scirocco 1.4 TSi 122, plus grand d'une vingtaine de centimètres et doté de quatre vraies places.

Mais grâce à son statut de voiture « propre », avec des émissions de CO2 limitées à 117 g/km, le CR-Z bénéficie de 2 000 € de bonus écologique, soit un atout non négligeable qui peut faire la différence. D'autant que l'équipement est riche avec six airbags, la climatisation, l'aide au démarrage en côte, le lecteur CD avec prise USB, le volant et le pommeau de levier de vitesses en cuir, les feux de jour à diodes et les jantes en alliage de 16 pouces dès l'entrée de gamme.

Conclusion

S'il n'a aucune prétention sportive, le CR-Z nous a agréablement surpris. C'est bien la première fois que l'on prend vraiment du plaisir à conduire une voiture hybride !

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 6,8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer