Abarth Punto Evo - Un rapport personnalité/prix imbattable

par 'Stéphane Capela'.
Abarth Punto Evo
Version essayée : Abarth Punto Evo
Essence - 165 ch - 6.0 litres / 100 km - Fiche technique
19 €

Galerie : 18 photos

Avis sur la Abarth Punto Evo

Note 321Auto

8 / 10

On aime

  • Souplesse du moteur
  • Amortissement
  • Look

On regrette

  • ESP non déconnectable
  • Consommation excessive en conduite Sport

Un look intemporel

En passant entre les mains d'Abarth, la Punto Evo s'équipe d'un kit carrosserie Sport orné de peintures de guerre Abarth : bouche béante à l'avant, voies élargies et bas de caisse latéraux, becquet et diffuseur d'air à l'arrière. La compacte italienne n'est plus là pour amuser la galerie, et le montre clairement avec ses jantes sport Abarth de 17 pouces dont le dessin évoque les pinces du scorpion. On apprécie qu'un constructeur aille vraiment au bout des choses, surtout lorsque le résultat est aussi réussi.

Ambiance course

A bord, on retrouve avec plaisir cette ambiance sportive : pédalier alu, volant et pommeau de vitesse gainés de cuir, casquette d'instrumentation surpiquée aux couleurs de la marque, ciel de toit noir. On aime surtout le revêtement du tableau de bord façon « pneu slick usé », et le design des superbes sièges baquets Sabelt optionnels (2 000 euros), avec leur coque arrière blanche, mais malheureusement non réglables en hauteur, et bien haut perchés.

La seule infidélité à la philosophie Abarth est par malchance l'une des principales clefs de la sportivité : le poids. Si, à l'époque, le préparateur s'efforçait de contenir au plus bas la masse de ses réalisations, aujourd'hui son label est devenu une sorte de finition haut de gamme bardée d'équipements : 7 airbags, climatisation bizone, système Blue&Me, toit ouvrant électrique. Mais restons réalistes, cet attirail permettra aux jeunes de prendre du plaisir en conservant un bon niveau de sécurité, et de confort. Et 1180 kg, ça reste toujours plus léger qu'une Clio RS Cup.

Un mode Sport profitable

La modernité peut aussi avoir du bon, même sur une Abarth : les systèmes Start&Stop, le GSI (indicateur de changement de rapport) et surtout le mode Sport accessible depuis le Manettino (sélecteur offrant deux modes de conduite) se montrent les meilleurs alliés des motoristes pour éviter de faire trop de compromis entre sobriété et performance.

Avec cet appareillage, et moyennant un style de conduite paisible, la consommation baisse de 10 % pour atteindre 6.0 litres/100 km en cycle mixte. Nous sommes loin de la moyenne constatée sur circuit avec le mode Sport activé : 20 litres/100 km ! Mais porté à 165 ch et 250 Nm - soit 10 ch et 20 Nm de plus que la précédente G-Punto - jamais le 1.4 turbo MultiAir n'a été aussi souple et vigoureux. Le 0 à 100 km/h abattu en 7,9 s est loin d'être un temps formidable, pourtant les sensations sont bien là ! La sonorité du moteur et de l'échappement sait même se montrer entraînante, sans être abusivement intrusive.

La sécurité au service de l'efficacité

Pas du tout inconfortable en ville, cette Abarth Punto Evo se révèle néanmoins plus à l'aise sur circuit que sa devancière avec ses amortisseurs rigidifiés de 20 % et sa barre anti-roulis allongée.

Son véritable gros point faible est de disposer - une fois le mode Sport activé - d'un antibloquant électronique « TTC » fonctionnant grâce aux capteurs de l'antidérapage ESP. Impossible donc de déconnecter ce dernier qui, s'il se montre assez permissif, limite tout de même le plaisir de conduite des pros de la piste. En outre, contrôler les pertes de motricité des excellents pneumatiques Pirelli PZero Nero de 215-45/17, en agissant sans arrêt sur les freins avant entraîne également la surchauffe rapide des disques ventilés, pincés par des étriers Brembo à 2 pistons.

Conclusion

A défaut d'être vraiment amusante, cette Abarth Punto Evo est une petite sportive efficace, saine et homogène. À 19 400 euros, les affaires de ce genre sont rares. Avec les 2500 à 5000 euros d'économisés sur les concurrentes, Fabia RS, Ibiza Cupra et Polo GTi, vous pourrez même investir les 3000 euros (environ) que vous coûtera le kit esseesse disponible en fin d'année.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 8 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer