Land Rover Evoque - Destins croisés

par 'Mathieu Sentis'.
Land Rover Evoque
Version essayée : Land Rover Evoque Td4
Diesel - 150 ch - 6.5 litres / 100 km - Fiche technique
45 €

Galerie : 39 photos

Avis sur la Land Rover Evoque

Note 321Auto

On aime

  • - La présentation générale
  • - L'habitabilité correcte
  • - Le comportement routier plaisant

On regrette

  • - Le rapport prix/équipement
  • - La visibilité et la largeur en ville
  • - La consommation élevée

Rouler dans un Evoque en « avant-première », c'est un peu comme rentrer dans la peau d'une star du show-biz. Pas une file d'attente, un parking de supermarché ou une station-service sans qu'un fan ne vienne taper au carreau. Mais une fois la vitre baissée, l'autographe intéresse peu : « c'est le nouveau Range Rover ? Il est superbe ! ». Merci, on lui dira.

Il faut dire que l'anglais a du style. Regard perçant, hanches larges et pavillon fuyant dynamisent une silhouette qui interpelle tous les publics. Une sorte d'iPhone sur quatre roues, qui suscite les convoitises... et prend des libertés tarifaires : 45 200 euros pour notre modèle d'essai, muni d'un modeste diesel de 150 ch, de quatre roues motrices et d'une boîte automatique.

De quoi faire passer son concurrent du jour, l'Audi Q3, pour un SUV bon marché : 27 ch de plus, un équipement plus fourni et 1 250 euros de moins ! Bien sûr, la somme reste rondelette. Mais qu'une Audi fasse valoir son prix d'achat comme un point fort face à une concurrente, c'est plutôt nouveau. Cela cache-t-il quelque chose ?

À conduire

Une pression sur le bouton Start, et la molette commandant la boîte automatique s'extraie de la console centrale. Un gadget repris de chez Jaguar, qui, dans l'habitacle de l'Evoque, participe à l'ambiance du coupé sportif : position de conduite basse, siège enveloppant, volant près du corps, et... une visibilité périphérique handicapante. En cause, de faibles surfaces vitrées et des rétroviseurs extérieurs immenses, qui entraînent un angle mort très important à l'avant gauche.

En ville, le Q3 prend sans mal le dessus : largeur bien moindre (moins 14 cm !), assises plus hautes, vibrations moteur mieux contenues et direction plus douce rendent les parcours urbains plus agréables. Une supériorité qui se prolonge sur route, où le Q3 domine, sans l'écraser, l'Evoque sur la majorité des exercices.

Ainsi, le confort de l'Audi est légèrement plus moelleux. Son moteur est plus silencieux et performant, passé les bas régimes. Quant à sa boîte robotisée à double embrayage et sept rapports, elle sait tout faire (passage de vitesse à bas régime en mode Efficiency, grande douceur en mode normal, belles réactivité et rapidité en mode sport ou manuel), quand la transmission à convertisseur du Land Rover manque de modernisme : passages plus lents, légers à-coups à la réaccélération.

Fidèle à ses origines, le Land Rover reprend du poil de la bête hors bitume : aide à la descente très progressive, beaux angles d'attaque et de sortie, et un fameux système Terrain Response qui s'adapte aux conditions d'adhérence rencontrées. Avec sa garde au sol plus faible (17 cm, contre 21,5 cm pour l'Evoque) et ses débattements de suspension moindres, l'Audi se limite aux chemins... bien damés.

À vivre

Avec ses airs de break surélevé, l'Audi Q3, trois centimètres plus long que l'Evoque, semble plus apte à accueillir les familles. Dans l'habitacle, c'est pourtant le Land qui se montre le plus spacieux : à l'arrière, il offre trois centimètres supplémentaires au niveau des coudes et des jambes des passagers. La banquette demeure aussi plus confortable au travers d'une sellerie moins ferme et d'un meilleur maintien latéral.

Dans le Q3, la place centrale est vraiment dure et restreinte par un imposant tunnel central, et les rangements sont rares. Côté coffre enfin, l'Audi annonce 115 l de moins que le Range : son hayon est plus incliné, et la présence d'une roue de secours galette supprime les rangements sous plancher.

À l'avant, l'Evoque conserve son avantage. Planche de bord recouverte de cuir ou de plastique micrograiné, éclairage d'ambiance avec couleurs au choix et inserts en alu présentent un peu mieux que le Q3, dont les plastiques durs garnissent une grosse moitié de la console, et dont l'écran GPS se rabat à la main. Dans les deux cas, la qualité de fabrication reste toutefois très élevée.

À financer

À 45 200 euros, l'Evoque devient le SUV le plus cher de la catégorie premium. Un tarif qui ne l'empêche pas de proposer en supplément la navigation GPS ou l'accès mains libres (facturés respectivement 2 260 euros et 950 euros !), sans oublier quelques mesquineries comme le rétroviseur intérieur anti-éblouissement à 200 euros, ou le troisième appuie-tête arrière à 50 euros.

Après, il faudra résister à l'envie d'opter pour les superbes jantes de 20 pouces (de 640 à 1 840 euros), le toit contrasté (600 euros) ou vitré (650 euros). Peu étonnant, dès lors, que le prix moyen des Evoque commandés à ce jour atteigne 52 000 euros, soit le prix... d'un Audi Q5 !

En face, le Q3 est - un peu - plus raisonnable. D'abord, il propose moins de possibilités de personnalisations, et préfère les options technologiques (reconnaissance des panneaux, aide au maintien dans la voie, même si l'Evoque propose aussi le stationnement automatique ou la surveillance d'angle mort).

Ensuite, l'allemand s'affiche 1 250 euros moins cher à l'achat, et même 3 350 euros à équipement équivalent. Enfin, il reste moins coûteux à l'usage : outre ses pneus moins chers à remplacer, il consomme environ 1,5 l de moins aux 100 km en moyenne grâce à ses équipements adéquats (système Stop&Start, récupération d'énergie au freinage, mode roue libre à la décélération en mode Efficiency.

En Evoque, difficile de descendre sous les 9,5 l aux 100 km sur autoroute (8,3 l en Q3), voire 10 litres sur parcours mixte. La vie de star, ça coûte cher...

Conclusion

Hormis en matière d'espace intérieur, l'Audi Q3 contient le Range Rover Evoque sur tous les points : tarif, équipement, performances, consommation, confort. Voilà pour la conclusion objective. Maintenant, avec sa belle gueule et son ambiance intérieure particulière, l'Evoque cultive un cachet, un petit supplément d'âme qui le rend plus attachant que le Q3, mieux conçu mais plus lisse...

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer