Renault Twingo - Vraiment nouvelle ?

par 'Mathieu Sentis'.
Renault TwIngo
Version essayée : Renault TwIngo Tce 100 Gordini
Essence - 100 ch - 5.7 litres / 100 km - Fiche technique
14 €

Galerie : 23 photos

Avis sur la Renault TwIngo

Note 321Auto

On aime

  • La présentation plus pimpante
  • L'espace intérieur et la modularité
  • La bonne polyvalence ville/route

On regrette

  • Le tarif élevé pour une citadine
  • La carrosserie peu protégée
  • Quatre places seulement

« Retour à l'optimisme », dit la brochure. Quelques pages plus loin, on comprend pourquoi : désormais, une Twingo s'achète rose Fuchsia, bleue Bermudes, et même jaune Sirius, très flashy, sur la déclinaison RS. Le client dispose aussi d'un large choix d'adhésifs de toit, et peut retenir un ton dissocié sur les coques de rétroviseurs, les jantes ou les embouts de baguettes latérales.

En clair ? La Twingo se lâche. Et veut en finir avec les critiques d'avant restylage. Elles furent nombreuses, à sa sortie en 2007. Si les chiffres de ventes de la Twingo II demeurent depuis honorables (650 000 exemplaires écoulés, dans 48 pays), l'avis des fans de l'ancien modèle est toujours resté mitigé. Alors pour les reconquérir, cette version restylée emprunte quelques idées à son ancêtre.

A bord, les boutons de ventilation et les tours d'aérateurs se colorisent. Les sièges adoptent des motifs ludiques. Enfin, une option typique refait surface : le toit en toile coulissant (et cette fois électrique), facturé 850 euros. Côté tarifs, pas d'augmentation à signaler, hormis en finition Authentique à l'équipement enrichi.

Plus belle, plus propre

Après l'esthétique, la technique. Si la palette de motorisations reste identique au modèle précédent, celles-ci rejettent moins de CO2 grâce à diverses améliorations. Notons la transmission légèrement allongée, la reprogrammation de l'injection et l'aérodynamisme retravaillé.

Grâce à leurs becquets et jantes spécifiques, les versions diesel en profitent le plus : les dCi 75 et 85 rejettent seulement 90 g de CO2 par km. De quoi décrocher 800 euros de bonus selon le barème 2011, mais la voiture, commercialisée fin janvier, chutera à 100 euros de prime en 2012.

En milieu d'année, de nouveaux efforts en matière aérodynamique feront toutefois descendre les émissions à 85 g de CO2/km pour les dCi, qui décrocheront alors 300 euros de prime écologique.

Point de bonus sur notre modèle d'essai, équipé du 1.2 TCE. Avec 100 ch et un petit turbocompresseur, il mise plutôt sur l'agrément : belle souplesse dès 1 500 tr/min, accélérations vives sur les premiers rapports et relances correctes séduisent en ville comme sur long parcours. Seuls regrets : une consommation qui s'envole vite lorsque le moteur est sollicité, et quelques vibrations à l'arrêt, dues à un régime de ralenti réglé légèrement trop bas.

Conclusion

Esthétiquement, la Twingo devient clairement plus attirante. Sans autres changements, on retrouve ses qualités... et ses défauts. Côté pile, un espace intérieur excellent, une modularité bien pensée et de belles qualités routières.

Côté face, une piètre insonorisation sur autoroute, des boucliers trop exposés en ville, et une carrosserie unique à trois portes, peu pratique lors de l'installation d'un enfant dans son siège. Mais, pas de quoi adresser de lourdes critiques : n'oublions pas le retour à l'optimisme !

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer