Bmw Série 3 - Investissement rentable

par 'Mathieu Sentis'.
Bmw SérIe 3
Version essayée : Bmw SérIe 3 320d 184ch Sport
Diesel - 163 ch - 4.1 litres / 100 km - Fiche technique
39 €

Galerie : 18 photos

Avis sur la Bmw SérIe 3

Note 321Auto

En attendant l'arrivée des diesels raisonnables (316d) ou surpuissants (330 voire 335d), la 320d demeure la seule Série 3 de nouvelle génération pouvant carburer au gazole.

Une motorisation unique qui présente une particularité : elle est disponible en version 163 ou 184 ch... pour un tarif identique en finition Lounge ! Pour les autres niveaux d'équipement, un supplément de 650 euros est demandé, simplement car les jantes en alliage diffèrent.

Quel intérêt, dès lors, d'opter pour la version la moins puissante ? Économiser de l'argent à l'usage pardi ! La 320d 163 ch, baptisée EfficientDynamics, consomme seulement 4,1 l aux 100 km en moyenne. La version 184 ch essayée ici, 0,4 l de plus. Soit bien peu de choses en réalité : au bout de 10 000 km parcourus, l'économie atteint seulement 57 euros. Une broutille dans l'univers très coûteux de la nouvelle Série 3...

Chère mais sobre

Ainsi, à 35 600 euros, la première finition Lounge n'est pas vraiment généreuse : navigation GPS, réglage séparé gauche-droite de la climatisation et même banquette rabattable demeurent dans la liste des options. Les niveaux supérieurs les proposent, mais alors le tarif passe la barre des 40 000 euros.

Une somme toujours insuffisante pour profiter d'une 320d Sport identique à notre modèle d'essai. Pour cela, il faudra avoir payé 2 400 euros pour le Pack Allure (sellerie cuir, jantes de 18 pouces, inserts décoratifs en aluminium), 1 150 euros de suspension adaptative (mode confort, normal, et sport) et 1 000 euros de phares au xénon (avec les veilleuses circulaires). Mais une fois au volant, le conducteur ne regrettera pas son choix.

L'esprit sportif

Difficile en effet de trouver berline diesel plus plaisante à conduire dans la catégorie : moteur aussi à l'aise à bas régime que vigoureux en haut du compte-tours, châssis sain pour les novices et amusant pour les initiés. Le tout, sans secouer les passagers grâce à un confort soigné et à un espace intérieur correct malgré la compacité de l'auto (4,64 m). Finalement, c'est quand le rythme ralentit que la Série 3 présente certains défauts.

En ville, le moteur se montre encore un peu rugueux, et les commandes manquent d'agrément (levier de vitesse ferme, course d'embrayage longue), à l'image du système Stop & Start, vibrant comme au jour de sa sortie en 2007 sur l'ancienne Série 1.

Une solution existe : opter pour l'excellente boîte automatique à huit rapports, qui adoucit la conduite urbaine sans rien altérer du dynamisme en conduite plus sportive. Coût de l'opération ? Encore 2 450 euros supplémentaires. Mais quitte à casser sa tirelire pour s'offrir une Série 3...

Conclusion

Par rapport à la version de 163 ch, cette 320d 184 ch ne transfigure pas l'agrément de conduite. Son choix se justifie tout de même : elle est affichée au même tarif à équipement égal et, malgré une consommation légèrement en hausse, reste la berline la plus sobre du segment ! Pour apprécier au mieux le modèle, nous vous conseillons la boîte automatique à huit rapports, chère (2 450 euros), mais pétrie de qualités.

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer