Audi A3 - Programme de fidélité

par 'Bertrand Bellois'.
Audi A3
Version essayée : Audi A3 2.0 Tdi 150
Diesel - 150 ch - 4.1 litres / 100 km - Fiche technique
27 €

Galerie : 26 photos

Avis sur la Audi A3

Note 321Auto

7,4 / 10

On aime

  • La finition remarquable
  • L'ergonomie et la préhension des commandes
  • Le confort en hausse
  • Image de marque et facilité de reventeA3

On regrette

  • Technologie en option
  • Manque de perception de la nouveauté

Évidemment, à première vue, la nouveauté ne saute pas aux yeux. Les phares étirés forment un regard plus perçant et la fameuse calandre Single Frame adopte des coins biseautés.

Même la longueur de la voiture stagne à 4,24m. Voilà pour ce qui évolue peu, car tout le reste est nouveau sur ce modèle de troisième génération, après ceux de 1996 et 2003.

D'ailleurs, le changement esthétique est plus perceptible de dos avec les feux horizontaux et le hayon au dessin plus moderne. Et d'une manière générale, l'allure est plus trapue.

L'A3 de 2012 inaugure surtout une plateforme avec empattement étiré de 2cm, s'allège de 80 kg en moyenne et s'équipe d'une technologie inédite dans la catégorie : détection de la fatigue, régulateur de vitesse adaptatif, prévention des collisions, système de maintien entre les voies et Internet embarqué.

Effet aérien

À bord, la nouveauté est bien plus palpable avec une planche de bord entièrement revue. Assez mince et dotée d'une console centrale qui s'encastre en dessous pour donner un effet aérien, elle est réussie au plan esthétique et pratique (merci les vide-poches à portée de mains).

Mais c'est encore une fois la finition qui se distingue. La qualité perçue grimpe d'un cran et le soin du détail semble tourner à l'obsession. Chaque commande, chaque bruit, chaque matière sont étudiés avec précision et l'A3 est ici fidèle à son intransigeance en matière de présentation pour le plus grand bonheur de sa clientèle.

L'apport technologique est assuré par l'arrivée de la commande MMI Touch qui peut se doter d'un pad pour dessiner du doigt lettres et chiffres pour commander le GPS. Un équipement optionnel très pratique réservé jusqu'ici aux A8, A7 et A6.

Côté multimédia, l'A3 se met à jour et l'ensemble se commande sur l'écran ultra-mince qui s'extrait sans délai du sommet de la planche de bord.

Les cotes d'habitabilité évoluent peu et l'accès à l'arrière est malaisé. Ceux qui recherchent plus d'aspects pratiques devront donc patienter jusque début 2013 pour disposer de la version Sportback à cinq portes.

Au lancement en septembre, l'offre en motorisation diesel sera resserrée autour des 1.6 TDI et 2.0 TDI. Ce dernier évolue en profondeur pour conjuguer puissance (150ch) et sobriété (106g/km de CO2). C'est mieux que l'ancien TDI 140 et, d'ailleurs, la nouvelle A3 voit en moyenne ses consommations reculer de 12%.

Pas vibrant et discret pour un diesel, ce 2.0 TDI apporte les ressources nécessaires à l'A3 pour tenir son standing de compacte haut de gamme, même si on l'apprécie plus pour sa souplesse d'usage que pour sa tonicité en conduite intense.

En revanche, la voiture fait un grand pas en termes de confort. Notre modèle Ambition avec châssis sport et suspension «classique» s'est toujours montré conciliant quel que soit l'état du revêtement. C'est d'autant plus agréable que l'A3 reste facile à appréhender, équilibrée et précise à conduire.

On peut même la paramétrer à son goût grâce à l'arrivée de l'Audi Drive Select (à partir d'Ambition) qui permet d'agir sur la direction, l'accélération et la suspension si la voiture est équipée de l'amortissement piloté. Ceux qui roulent peu auront intérêt à regarder du côté de l'offre essence particulièrement attractive. C'est le cas notamment du 1.4 TFSI disponible en deux puissances: 122 et 140ch.

Enfin, la connotation sportive est assurée par le 1.8 TFSI biinjection de 180ch en attendant une déclinaison S3.

Bonne valeur de revente

Disponible à partir de 25 050 euros en diesel, l'A3 fait payer cher ses prestations. Le modèle coeur de gamme (2.0 TDI Ambition) frise d'ailleurs les 30 000 euros sans compter les indispensables options. C'est toutefois comparable à la BMW 118d avec laquelle elle devra batailler.

Par rapport aux modèles plus conventionnels, l'Audi compte surtout sur sa réputation et ses bonnes valeurs de revente pour justifier son prix. Sa devancière avait parfaitement réussi en étant le modèle qui se dépréciait le moins dans la catégorie selon nos cotations.

Fidèle à l'esprit, la nouvelle a toutes les cartes pour rester cette valeur sûre du segment et la préférée des automobilistes qui recherchent distinction et image valorisante.

Conclusion

Jamais l'A3 n'a autant progressé et sa gamme sera plus animée qu'avant avec les futures Sportback, Limousine (4portes), cabriolet et hybride rechargeable. La voici donc prête pour affronter la récente BMW Série1 et surtout la future Mercedes ClasseA.

Dommage toutefois que l'évolution esthétique ne soit pas plus audacieuse. Si la fidélité est rassurante sur ce segment, il y a un risque que la clientèle ne perçoive pas la nouveauté à sa juste mesure.

  • Style intérieur / extérieur
  • Qualité et finition
  • Ergonomie et simplicité
  • Equipements et options
  • Confort et suspensions
  • Sécurité active et passive
  • Plaisir de conduite
  • Performances pures
  • Agrément moteur
  • Budget achat et carburant

Note 7,4 / 10

La flemme de revenir sur le site ? Inscris-toi et reçoit nos infos directement dans ta boite mail ! C’est gratuit !

Retrouve-nous sur

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour l'amélioration de nos services. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici . Fermer